Les émotions qui sauvent

© getty

Trop fortes, les émotions peuvent s'avérer dangereuses, notamment pour ceux qui souffrent du coeur. Mais c'est aussi vrai qu'elles nous sauvent.

Publicité

Avez-vous vu le film Equilibrium ? Dans cette vieille histoire de science-fiction, un dictateur a trouvé la solution à tous les maux de l'humanité : la suppression des émotions par une injection quotidienne et volontaire d'un produit annihilant les sentiments, le « Prozium ». Oui, mais un monde sous-terrain s'organise qui promeut les émotions et la chute du dictateur. Qui va gagner ? Vous l'avez deviné, les émotions bien entendu car elles sont indispensables à la vie...

Il en est ainsi du stress en général qui peut tout aussi bien nous rendre malade par ses excès que nous tuer par son absence. Notre organisme a besoin de stimuli, la passivité l'achève aussi sûrement qu'une bonne maladie classique. On dit s'éteindre. Décidément nous avons besoin d'énergie.

Alors que penser des émotions quand on a par exemple fait un infarctus du myocarde ? Faut-il trier entre les bonnes et les mauvaises ? Et comment faire, si ce n'est en se soustrayant de la vie et de ce qui fait son sel ?

Les émotions ont un contexte

Plutôt que de trier les émotions, intéressons-nous à leur contexte. Certains d'eux sont usants, d'autres gratifiants. Comment les repérer ? Le plus simplement du monde en faisant appel à votre cœur...

Quand vous vous sentez bien dans un contexte qui vous est agréable, le cœur fonctionne au mieux et vous vous sentez bien. Inversement, certains contextes vous tendent et vous laissent épuisé au bout de quelque temps. Une fois le contexte repéré, vous pouvez soit éliminer simplement les facteurs de stress inutiles, si c'est possible, soit discuter avec votre entourage. En effet, le plus souvent, les contextes handicapants sont liés à une absence de communication entre les protagonistes. Prenez l'initiative de la parole et abordez l'autre, celui dont le comportement vous stresse, même s'il vous aime ou vous apprécie beaucoup. Décrivez-lui un fait concret qui vous irrite. Expliquez-lui votre souffrance dans ce contexte et votre regret que les choses ne se passent pas mieux. Soyez franc et amical, ouvert au dialogue. Ce qu'il faut éviter, c'est de subir passivement, sans comprendre. N'oubliez pas, c'est l'inaction qui nous contrarie.

Inversement, repérez les contextes positifs, ceux des sentiments chaleureux, ceux des rires, ceux de la considération pour votre personne. L'affection et le rire sont tous deux bons pour le cœur : les gens bien dans leur couple vivent plus longtemps, et ceux qui rient encore plus !

Se préparer aux émotions

Et le match de foot ? Il peut faire du mal, c'est connu ! Exact, mais pourquoi ne pas se préparer comme un champion pour votre match ? Relaxation avant le match, étirements, échauffements. Pas d'alcool bien sûr, mais de l'eau à volonté. Et les copains bien sûr, mais en leur demandant de ne pas fumer autour de vous. Restons sportifs !

Il en est de même d'autres émotions qui peuvent être fortes si vous ne vous y préparez pas assez. Et pour se préparer, pas de secret, il faut s'imposer de voir la réalité en face.

Guide: 

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 12 Novembre 2003 : 01h00
Mis à jour le Jeudi 18 Décembre 2014 : 16h09
PUB
PUB