Education sexuelle et amoureuse, quels rôles pour les pères ?

L’éducation sexuelle était il y a quelques dizaines d’année passée sous silence. Chacun faisait son éducation lui-même. Puis, progressivement, les parents ont commencé à en parler à leurs enfants. Les parents ? Oui, mais surtout les mères qui en ont parlé à leurs filles. Les pères restent évitent encore trop souvent d’aborder ces sujets avec leurs enfants et pourtant, ils ont un rôle capital à jouer. 

PUB

Dire à sa fille qu’elle est digne d’être aimée

Le premier rôle d’un père est à la fois simple et compliqué. Simple parce qu’il n’implique pas de parler de sexualité. Compliqué parce qu’il s’agit de faire des compliments, ce qui pour certains hommes est difficile ! Il s’agit d’exprimer à sa fille qu’elle est belle et qu’elle est aimable, c’est-à-dire digne d’être aimée. Son père étant le premier homme de sa vie, lorsqu’une petite fille se sent aimée, admirée de son père, elle abordera les relations avec les garçons de son âge avec confiance. Elle sait qu’elle a de la valeur et qu’elle doit être respectée. Sans cette confiance en elle offerte par son père, elle aura tendance à accepter de ne pas se faire respecter parce qu’elle ne se croit pas être digne d’être aimée. Et c’est la porte ouverte aux rencontres toxiques.

Et puis, il ne suffit pas pour un père de dire à sa fille qu’elle est belle. Il doit aussi absolument pointer ses qualités : tu es quelqu’un de très fiable, de très intelligent, de bien organisé, de très drôle, etc. En fonction bien évidemment des qualités de sa fille. Car il ne suffit pas de lui transmettre qu’elle est digne d’être aimée, mais aussi qu’elle a de la valeur. C’est important car cela lui passe un message : tu es valable et respectable, même pour quelqu’un qui ne ressent pas d’amour pour toi. Tu es un être de valeur.

PUB
PUB

Pour un garçon, un père peut exprimer le même style de compliments, mais ils doivent l’être aussi par la mère, première femme de la vie d’un homme…

L’éducation à la sexualité vue par un père…

Pour sa fille, un père doit lui dire clairement qu’elle doit toujours se faire respecter par un garçon. Qu’elle ne doit pas tout accepter par amour. Et que si un homme l’aime, il la respectera. S’il cherche à la convaincre d’avoir des relations sexuelles, des pratiques sexuelles alors qu’elle ne se sent pas prête, c’est qu’il ne l’aime pas. En clair, s’il lui dit : « si tu m’aimes, tu dois avoir des relations sexuelles avec moi », elle doit lui réponse : « si tu m’aimes, tu dois attendre que je sois prête ! »

Du côté des garçons, un père doit absolument apprendre à son fils qu’il doit respecter les jeunes filles. Il devrait lui dire qu’il a envie de le voir devenir un homme fiable, un homme en qui n’importe quelle femme pourra avoir confiance. Et puis, il faut aussi qu’il lui dise que la sexualité entraîne un risque de mettre en route une grossesse. Et que c’est son affaire. Il doit s’occuper de contraception. Pas seulement utiliser des préservatifs, ce qui est déjà bien. Il devrait aussi s’informer pour savoir si sa partenaire prend une contraception, l’accompagner aux consultations, choisir avec elle la contraception qui lui convient le mieux, s’informer si elle la supporte bien. C’est son rôle d’homme de prendre ses responsabilités. Et puis, un jeune homme devrait aussi, quand il commence à avoir des relations sexuelles avec sa partenaire, parler de ce qui se passerait en cas d’échec de contraception, sachant que 2/3 des IVG sont liées à des échecs de contraception. Il faut que sa partenaire sache qu’elle peut compter sur lui. Il faut qu’il sache si elle refuserait ou accepterait une IVG, dans ce cas, afin qu’il comprenne à quoi il s’engage.

Publié par Dr Catherine Solano le Vendredi 19 Juin 2015 : 11h19
Mis à jour le Vendredi 19 Juin 2015 : 11h20
La rédaction vous recommande sur Amazon :