Dormir sur le dos : une position à éviter à la fin de sa grossesse ?

© Adobe Stock

Selon une étude menée par des chercheurs de Nouvelle-Zélande, la position dans laquelle dorment les femmes enceintes pourrait influencer le rythme cardiaque du bébé. Certaines pourraient donc être à éviter ? Réponses.

PUB

Faudrait-il privilégier certaines positions de sommeil quand on est enceinte ? D'après les auteurs de l'Université d'Auckland en Nouvelle-Zélande, qui ont suivi 29 femmes enceintes d'un seul enfant dans leur dernier trimestre de grossesse, le fait de dormir sur le dos influerait sur le rythme cardiaque du bébé. Pour étudier les effets des positions de sommeil des femmes enceintes sur le comportement fœtal à la fin de la grossesse, ils ont placé des capteurs foetaux sur elles pendant leur sommeil. Ces capteurs permettaient de réaliser un ECG continu pour enregistrer les fréquences cardiaques maternelles et foetales. Les volontaires pouvaient dormir dans la position qu'elles souhaitaient.

La majorité des femmes dorment sur le côté gauche

- La durée moyenne du sommeil maternel était d'environ huit heures.

- La majorité des femmes dormaient sur le côté gauche.

- Dans toutes les positions de sommeil de leur mère, les fœtus étaient dans un état de sommeil actif plus de 80% du temps. Ils étaient en sommeil calme 13% du temps et passaient peu de temps activement éveillé.

PUB
PUB

- Les fréquences cardiaques fœtales étaient plus faibles dans l'état de sommeil calme que dans l'état de calme éveillé.

- Comparé à la mère qui dort sur son côté gauche, l'état de sommeil calme pour le foetus était plus fréquent lorsque la mère dormait sur le dos et moins fréquent quand elle dormait du côté droit.

- Le fœtus était moins susceptible d'être activement éveillé lorsque la mère dormait sur son dos et plus probable quand elle dormait sur sa droite. Mais la différence réelle entre les deux côtés était très faible.

- Tous les bébés étaient en bonne santé lors de leur bilan postnatal de six semaines.

La position de sommeil, "un modulateur des effets circadiens"

"Nos résultats ont montré que le moment de la nuit influençait significativement la probabilité que le fœtus se trouve dans un état particulier, ont déclaré les chercheurs. Il a également été constaté que les effets de l'état fœtal sur les mesures de la variabilité du rythme cardiaque fœtal ont été modifiés par la position maternelle, probablement médiée par l'activité du système nerveux autonome. Cela conforte le concept selon lequel la position maternelle est un modulateur important des effets circadiens sur la fréquence cardiaque fœtale." Ainsi, la position de sommeil d'une mère peut influencer l'activité de son bébé en fin de grossesse. Cependant, pas d'amalgames entre ces conclusions et un possible danger pour le bébé. Comme l'ont rappelé les scientifiques : "Il s'agissait d'une très petite étude - un nombre beaucoup plus grand de mères serait nécessaire pour valider ces résultats. Il peut y avoir d'autres facteurs en jeu, comme le régime alimentaire des mères et l'activité physique pendant la journée. Les habitudes de sommeil ou d'activité du bébé influencent automatiquement son rythme cardiaque. Tous les bébés sont nés en bonne santé. Il n'y a aucune preuve que la position de sommeil met le bébé à risque de mal."

Accouchement : la délivrance expliquée en vidéo

Publié le 17 Octobre 2017
Auteur(s) : Aurélie Blaize, journaliste santé
Source : An investigation of fetal behavioural states during maternal sleep in healthy late gestation pregnancy: an observational study, Peter R.
Voir + de sources
Stone, Wendy Burgess, Jordan McIntyre, Alistair J. Gunn, Christopher A. Lear, Laura Bennet, Edwin A Mitchell, John M. D. Thompson, 11 octobre 2017.


PUB
PUB

Contenus sponsorisés