Diabète de type 2 : conseils pratiques autour du régime alimentaire

Les traitements du diabète

Le diabète de type 2 est dû à une sécrétion d'insuline insuffisante ou à une résistance à l'insuline, une hormone dont la fonction est de réguler la quantité de sucre circulant dans le sang (glucose). Ainsi, progressivement, une hyperglycémie s'installe.

La maladie évolue progressivement, imposant des traitements car le diabète est à l'origine de complications vasculaires (artériopathies, infarctus, accident vasculaire cérébral).

S'il existe des médicaments très efficaces pour corriger l'hyperglycémie, la prise en charge débute toujours par la pratique d'une activité physique et une perte de poids. En effet, une perte de 5% du poids du corps diminue le risque de diabète de moitié.

Ensuite, il est impératif de traiter les facteurs de risques associés, c'est-à-dire une hypertension, un excès de cholestérol, et de mettre en place une aide au sevrage tabagique.

Enfin, il est nécessaire d'instaurer des mesures hygiéno-diététiques.

Voici quelques conseils pratiques à retenir impérativement :

  • Prendre ses repas à heures régulières. Ne pas sauter de repas.
  • Ne pas manger entre les repas : faire 3 repas principaux et une collation éventuelle.
  • Contrôler la taille des portions (utiliser des assiettes de petit diamètre, ne pas se resservir).

  • Diminuer les matières grasses et privilégier les acides gras essentiels polyinsaturés (oméga-3).

  • Limiter les glucides à 10-20% des apports totaux au petit déjeuner, 40-45 % des apports totaux au déjeuner et au dîner.

  • Diversifier les choix alimentaires en mangeant de tout (ne pas éliminer les aliments préférés, mais en manger modérément).

  • Commencer le repas par un gros volume de salades de crudités ou de légumes. De cette facon, l'estomac est vite rempli, la vidange gastrique est ralentie, les pics d'hyperglycémie sont minimisés et la sensation de faim deux heures après le repas est plus faible.
  • Consommer soit des féculents, soit du pain, mais pas les deux au cours du même repas.
  • De la même facon, consommer soit de la viande, soit du fromage, mais pas les deux au cours du même repas.

Dans tous les cas, l'efficacité de l'ensemble des mesures hygiéno-diététiques dictées par le médecin ou la diététicienne, et des médicaments éventuels, est à surveiller constamment : mesures de la glycémie et de l'hémoglobine glyquée s'imposent à un rythme précis.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : laboratoire takeda, le quotidien du médecin, juin 2008.