Deux Français sur trois grignotent !

© Fotolia

Nous sommes bien peu nombreux à résister au grignotage. Selon les premiers résultats de l’étude NutriNet-Santé, 61% des Français s’adonnent au grignotage entre les repas : produits gras et sucrés, boissons sucrées, alcoolisées, fruits… tout y passe.

PUB

La grande étude NutriNet-Santé visant à analyser les comportements alimentaires des Français, nous fournit après 2 ans des résultats préliminaires.

Au total, 61% des Français grignotent, certains se laissant tenter occasionnellement, d’autres très régulièrement, soit plus de 2 jours sur trois. Les femmes résistent moins que les hommes puisque 65% d’entre elles grignotent, contre 57% des hommes. Les jeunes sont aussi de plus grands grignoteurs : 63% des moins de 55 ans, contre 58% au-delà. Les facteurs socio-économiques jouent également un rôle avec 66% des chômeurs et des allocataires d'aides sociales qui grignotent. Enfin, on grignote plus dans le Nord et l’Est (65%), justement là où l’obésité est la plus répandue, qu’en région parisienne (59%) ou dans le Sud-ouest (60%).

PUB
PUB

Mais que grignotent exactement les Français ?

Les Français craquent pour les produits gras et sucrés, les fruits et les boissons sucrées et alcoolisées. Si les femmes ont une nette préférence pour les gâteaux, biscuits et viennoiseries, gras et sucrés, et pour les fruits, les hommes, eux, s’adonnent davantage aux boissons sucrées et alcoolisées.

En pratique

Le grignotage est un facteur important de prise de poids. Pour leur santé cardiovasculaire et leur santé en général, il est donc préférable que les Français perdent cette habitude du grignotage et montrent l’exemple à leurs enfants !

Ces résultats préliminaires de l’étude NutriNet-Santé ont porté sur près de 180.000 volontaires recrutés et interrogés via Internet. Souhaitant atteindre prochainement les 250.000 nutrinautes, un nouvel appel à volontaires a été lancé : www.etude-nutrinet-sante.fr.

Publié le 11 Mai 2011 | Mis à jour le 12 Mai 2011
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Dossier de presse Etude NutriNet-Santé, 10 mais 2011, www.etude-nutrinet-sante.fr.  
PUB
PUB

Contenus sponsorisés