Dépendance : il est temps d'aider les aidants familiaux
Sommaire

Parmi les autres propositions pour aider les aidants familiaux, citons :

  • Le «droit au répit». Afin que les aidants familiaux, le plus souvent impliqués à temps plein puissent «souffler» de temps en temps, 2.500 places d'accueil de jour et 1.100 places d'hébergement temporaire seront créées d'ici cinq ans.

  • Un décret donnera une définition précise de l'aidant de personnes âgées, en cohérence avec ceux des personnes handicapées.

  • Le développement de l'accompagnement, la formation et la coordination entre les acteurs pour faciliter le parcours des aidants familiaux (aide à l'organisation, soins spécifiques, gestes d'urgences, recherche d'informations pertinentes, contacts).

  • Un carnet de l'aidant familial et la validation de l'expérience acquise auprès de la personne dépendante.

Encourager les seniors actifs au bénévolat

Force est de constater que les jeunes retraités ont encore de longues années d'activités devant eux. Pour les encourager au bénévolat, une sorte de «compte épargne service» pourrait être créé, consignant les services rendus à la collectivité (accompagnement d'enfant, aide scolaire, entretien), afin d'en bénéficier en retour en cas de besoin.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Conférence de la famille, 3 juillet 2006.