Déjà plus de 1 000 décès attribuables à la grippe cette année

Publié le 07 Février 2019 à 11h04 par Laurène Levy, journaliste santé
Selon une estimation de Santé publique France, 1 100 décès seraient déjà attribuables à l’épidémie de grippe depuis le début de la surveillance du virus.
© Adobe Stock

Cela ne fait plus aucun doute, la grippe sévit désormais sur tout le territoire français. Dans son bulletin hebdomadaire publié le 6 février 2019, Santé publique France rapporte une "augmentation prononcée de tous les indicateurs de l’activité grippale" et une "contribution importante de la grippe aux hospitalisations" pour la semaine 5 de l’année 2019 (semaine du 28 janvier au 3 février 2019). Mais fait encore plus marquant : environ 1 100 décès serait attribuables à la grippe depuis le début de la surveillance, au 1er octobre 2018, et jusqu’en semaine 3 (du 15 au 21 janvier 2019).

Un excès de mortalité toutes causes et tous âges confondus

Ce chiffre n’est, pour le moment, qu’une estimation des décès tous âges confondus attribuables à la grippe. Il a été obtenu à partir d’un modèle que Santé publique France a développé.

En parallèle, au niveau national, Santé publique France remarque un excès de mortalité toutes causes et tous âges confondus sur les quatre premières semaines de l’année. Entre les semaines 1 à 3, cet excès est estimé à 8% soit près de 3 000 décès, et concerne principalement les personnes âgées de 85 ans ou plus. Ces chiffres concernent toutes les causes de décès et ne se limitent donc pas à la grippe. De plus, "ces observations sont à interpréter avec prudence du fait des délais habituels de transmission des données" tempère Santé publique France dans son bulletin hebdomadaire.

Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Auvergne-Rhône-Alpes sont les plus touchées

Au cours de la semaine dernière, entre le 28 janvier et le 3 février 2019, le taux d’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimé à 536 cas pour 100 000 habitants soit 352 000 nouveaux cas, en hausse par rapport à la semaine précédente, selon les données du réseau de veille sanitaire Sentinelles. Au niveau régional, les zones les plus touchées sont la Nouvelle-Aquitaine (808 cas pour 100 000 habitants), l’Occitanie (702 cas pour 100 000 habitants) et l’Auvergne-Rhône-Alpes (680 cas pour 100 000 habitants).

Vaccination et gestes d’hygiène

Pour se protéger du virus de la grippe, le meilleur moyen reste la vaccination. Un délai de 15 jours après l’injection est nécessaire pour être protégé. Par rapport à l’an dernier, Santé publique France observe une "légère progression de la couverture vaccinale des personnes à risque dans toutes les régions en métropole". Les personnes à risques sont les femmes enceintes, les personnes âgées de 65 ans et plus, les personnes atteintes de maladies chroniques, qu’elles soient respiratoires, cardiovasculaires, neurologiques, métaboliques, rénales ou hépatiques et les personnes souffrant de troubles de l’immunité ou de maladies sanguines.

Des gestes d’hygiène simples sont également efficaces contre les virus de l’hiver, rappelle Santé publique France :

  • Eternuer dans son coude (plutôt que dans ses mains)
  • Se laver fréquemment les mains à l’eau et au savon ou avec une solution hydroalcoolique
  • Utiliser un mouchoir à usage unique
  • Porter un masque jetable quand on présente un syndrome grippal, en particulier au contact des personnes fragiles.
Source : Grippe : Bulletin hebdomadaire, Semaine 5 – Santé publique France, 6 février 2019 
Grippe : l'épidémie se poursuit. Santé publique France, 7 février 2019 
Réseau Sentinelles – Situation observée pour la semaine 5 de l’année 2019, du 28/01/2019 au 03/02/2019, 6 février 2019