« Le défi de la cannelle » : un jeu à éviter

© Istock

Les adolescents doivent être mis en garde contre ce jeu dangereux qu’est « le défi de la cannelle » et qui consiste à absorber une cuillère à soupe de cannelle en poudre sans s’étouffer.  

Jeu a priori innocent, la cannelle contient pourtant des substances caustiques susceptibles d’entrainer de graves problèmes pulmonaires. Explications.

Publicité

30 ados ayant relevé le défi de la cannelle ont fini aux urgences en 2012

Ce jeu vient des États-Unis où certains adolescents en train d’essayer d’absorber une cuillère de cannelle en poudre vont jusqu’à publier leur vidéo sur YouTube. L’absorption pure de cette épice s’accompagnant d’un nuage orange entraine immédiatement une forte envie de tousser. Ce pourrait être drôle si de nombreux jeunes n’avaient pas fini aux urgences, comme en témoigne l'Association Américaine des Centres antipoisons : entre 2011 et 2012, le nombre d’appels concernant des jeunes ayant tenté de relever ce défi est passé de 51 à 222. Et en 2012, 30 adolescents ont eu recours à une aide médicale indique une étude publiée dans le magazine Pediatrics.

Publicité
Publicité

Aspirée, la cannelle peut provoquer des troubles respiratoires

En effet, si cette épice est sans danger dans les préparations alimentaires, lorsque l’on tente de l’absorber en grande quantité sous forme de poudre, que l’on tousse et se retrouve dans un nuage de poudre de cannelle, une partie peut être aspirée et pénétrer dans les poumons. Or cette épice est composée de fibres de cellulose qui ne se dissolvent pas et qui ne se dégradent pas dans les poumons, pouvant alors causer des inflammations pulmonaires, des pneumonies ou encore des crises d'asthme. Autrement dit, ce défi de la cannelle pourrait endommager les poumons.

Des études sur des rats confirment l’apparition de lésions pulmonaires trois mois après l’absorption de particules de cannelle.

Même si pour l’instant aucune conséquence pulmonaire n’a été rapportée chez les jeunes, mieux vaut éviter ce jeu qui présente des risques. Reste à les informer pour les détourner d’un jeu potentiellement dangereux…

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 24 Avril 2013 : 11h17
Mis à jour le Lundi 29 Avril 2013 : 08h58
Source : Grant-Alfieri et al., Pediatrics, 22 avril 2013, http://pediatrics.aappublications.org/content/early/2013/04/16/peds.2012-3418.full.pdf+html.
PUB
PUB
PUB