Connaissez-vous la blette ?

Ou la bette ou la bette à cardes, ou la côte de blettes, ou la poirée ou encore la joute ?  Car cette plante potagère porte tous ces noms. C’est selon les régions. 
© Istock

Lablette est formée de très grandes feuilles lisses ou cloquées, qui, selon les variétés, vont du vert au rouge lie-de-vin.

Les feuilles des blettes sont traversées par une grosse côte charnue, blanche, verte ou jaune, qui se ramifie presque jusqu’au bout.

La blette est une plante ancestrale, de la même famille que la betterave. Elle a de tout temps poussé à l’état sauvage sur les côtes du bassin méditerranéen et de l’Atlantique. Et elle aurait été domestiquée par les Celtes 2000 ans avant J-C.

Mais les premières traces de blettes retrouvées par les archéologues se situent dans les jardins de Babylone (sud de l’Irak actuel) et dans des temples grecs, notamment celui de Delphes.

Charlemagne (742 - 814), quand il avait décidé d’organiser les potagers, en édictant un acte législatif (le Capitulaire de Villis) à la fin du 8ème siècle, avait imposé, entre beaucoup d’autres plantes, la culture de la blette.

C’est pourquoi la blette est très présente dans toute la cuisine médiévale et elle était la base, avec le poireau, d’une soupe très populaire appelée la poirée ou porée. On y mettait d’autres légumes et des herbes, selon les saisons.

Tout se consomme dans la blette, mais pas en même temps, sauf pour une soupe. On sépare les côtes des feuilles. Les unes et les autres s’utilisent différemment.

Les blettes se conservent 2 ou 3 jours au frigo, mais les feuilles sont plus fragiles.

Paule

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :