Comment dormez-vous ? Ne devriez-vous pas en parler avec votre médecin ?

Pourquoi est-il si important de bien dormir ? Pour ne pas être fatigué et être en forme toute la journée. Oui, bien sûr, mais aussi pour prévenir certaines maladies graves, cardiovasculaires, respiratoires, psychologiques, mais aussi l'obésité, le diabète, et prévenir les accidents de la route, du travail et domestiques !
PUB

Le sommeil conditionne la qualité de vie, certaines maladies et les accidents

Un Français sur trois présente des troubles du sommeil et seuls 23% d'entre eux bénéficient d'un traitement pour corriger leurs troubles. Ce manque de prise en charge est préjudiciable car un mauvais sommeil entraîne une diminution de la vigilance diurne, laquelle est source d'accident parfois fatal pour le malade et son entourage : accident de la route, du travail, domestique. On estime que 20% des accidents routiers sont liés à la somnolence.

PUB
PUB

Mais les troubles du sommeil peuvent aussi favoriser ou aggraver le développement de certaines maladies, parmi lesquelles les maladies cardiovasculaires, avec notamment une augmentation de la pression artérielle, des maladies psychologiques, neurologiques, respiratoires. Un mauvais sommeil a également été mis clairement en relation avec le risque d'obésité et de diabète, par l'intermédiaire d'une résistance à l'insuline.

Mais un mauvais sommeil se répercute aussi considérablement sur la qualité de vie, tant sociale, psychique, que familiale, scolaire ou professionnelle.

Troubles du sommeil : les confier à son médecin

Pour toutes ces raisons, il est important de parler à son médecin de tels troubles afin de trouver une prise en charge adéquate.

Aujourd'hui, l'insomnie touche 8 à 10% de la population, soit 6 millions de Français, dont 2 millions consomment depuis longtemps de fortes quantités d'hypnotiques et autres sédatifs. Il existe aussi environ 2,5 millions de Français qui souffrent d'apnées du sommeil, dont seuls 15% sont traités, et 4,5 millions atteints de somnolence diurne.

Publié le 12 Février 2007
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Dossier de presse du Ministère de la Santé, janvier 2007 ; "Passeport du sommeil", Institut du sommeil et de la vigilance, janvier 2007.