Co-sleeping : 5 fois plus de morts subites du nourrisson

© Istock

Grâce aux campagnes de prévention menées auprès des parents, la mort subite du nourrisson est un accident qui a fortement régressé, mais de nombreux cas pourraient encore être évités. Les résultats d’une nouvelle étude indiquent que partager son lit avec bébé multiplie par 5 le risque de mort subite du nourrisson.

PUB

Le co-sleeping augmente le risque de mort subite du nourrisson

Ce résultat provient de l’analyse de 5 études ayant rapporté un total de 1.472 cas de morts subites du nourrisson en Europe, Australie et en Asie, comparés à 4.679 nourrissons témoins. Il est constaté que le partage du lit était une pratique plus fréquente chez les bébés décédés de mort subite : 22% des cas contre 9,6% des nourrissons témoins. Ainsi, par rapport à un bébé qui dort dans son propre lit, le risque de mort subite est multiplié par 5 pour ceux qui dorment avec leurs parents.

En l’absence d’autres facteurs de risque (dont le tabagisme), plus de 80% des cas de mort subite pourraient être évités si les parents ne partageaient pas leur lit avec leur bébé. Le risque est maximal lorsque les nourrissons sont âgés de 7 à 10 semaines et il diminue ensuite lorsque les bébés grandissent.

PUB
PUB

Comment prévenir la mort subite du nourrisson ?

La mort subite du nourrisson, ou mort inattendue du nourrisson, désigne le décès imprévisible et inexpliqué d’un tout-petit qui semblait alors en bonne santé. Chaque année en France, 250 bébés sont victimes de cet accident (dans 90% des cas avant l’âge de 6 mois), un nombre qui a fortement diminué depuis que l’on demande aux parents de ne plus laisser leur bébé dormir sur le ventre.

Il existe d’autres mesures préventives portant sur l’environnement de couchage :

  • Pas de drap, de couette, de couverture, de doudou, d’oreiller, de tour de lit ni de cale-bébé, dans lesquels bébé pourra it s’asphyxier.
  • Une température raisonnable, inférieure à 20°C.
  • Pas de tabagisme dans la maison, ni même par la fenêtre.
  • Et donc bien entendu pas de bébé qui dort dans le lit des parents, pratique qui reste pourtant assez fréquente, notamment lorsque la maman allaite.

Cela dit, durant les six premiers mois, le lit de bébé peut être placé dans la chambre des parents pour une surveillance accrue.

Publié le 22 Mai 2013 | Mis à jour le 23 Mai 2013
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Carpenter R.
Voir + de sources
et al.,BMJ Open 2013;3:e002299doi:10.1136/bmjopen-2012-002299, http://bmjopen.bmj.com/content/3/5/e002299.abstract.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés