Chirurgie esthétique : possibilités et risques
Les interventions de chirurgie esthétique les plus fréquentes reposent sur la liposuccion, le lifting, la chirurgie des paupières et l'augmentation de la poitrine. Il faut cependant rappeler que la chirurgie esthétique n'est jamais un acte anodin et que, comme toute chirurgie, elle comporte des risques qu'il convient de bien mesurer avant de se décider...
Sommaire

Chirurgie esthétique : possibilités et risques : Examens

Il est recommandé de discuter longuement avec le médecin. N'hésitez pas à exprimer très clairement votre attente. Vous devez vous sentir à l'aise et en confiance. De son côté, le médecin doit bien cerner vos motivations. Informez-vous de façon précise sur les modalités de l'intervention, les contre-indications et les suites opératoires, à court et à long terme. L'indication doit être posée en tenant compte de ces trois paramètres : la morphologie de la personne, son profil psychologique et l'amélioration envisagée. En effet, la chirurgie esthétique est toujours un acte grave et radical, qui engage tout autant le chirurgien que le patient.

Chirurgie esthétique : possibilités et risques : Traitement

Il est recommandé de discuter longuement avec le médecin. N'hésitez pas à exprimer très clairement votre attente. Vous devez vous sentir à l'aise et en confiance. De son côté, le médecin doit bien cerner vos motivations. Informez-vous de façon précise sur les modalités de l'intervention, les contre-indications et les suites opératoires, à court et à long terme. L'indication doit être posée en tenant compte de ces trois paramètres : la morphologie de la personne, son profil psychologique et l'amélioration envisagée. En effet, la chirurgie esthétique est toujours un acte grave et radical, qui engage tout autant le chirurgien que le patient.

Il faut bien faire la différence entre chirurgie plastique, esthétique et reconstructrice. Il existe d'une part une chirurgie propre aux pathologies, dite reconstructrice. Elle permet de retrouver un état normal, antérieurement altéré. Elle intervient, notamment, dans un contexte de brûlures, de malformations à la naissance ("bec de lièvre"), ou à la suite de cancers (reconstruction d'un sein après une mammectomie).

D'autre part, la chirurgie plastique englobe la chirurgie esthétique. Celle-ci est une chirurgie destinée à améliorer l'apparence du corps, mais sans qu'il y ait eu une altération antérieure. Il s'agit d'une chirurgie de convenance personnelle (telle qu'un nez disgracieux ou un visage ridé). Le chirurgien esthétique a dans ce domaine un rôle essentiel de conseil : il vous dit ce qui est possible et ce qui ne l'est pas, ce qui est raisonnable et ce qui ne l'est pas. Il vous prévient des risques, des complications possibles, des douleurs éventuelles liées à l'intervention et aux suites. Aux retouches sur mesure des seins, des paupières ou du front correspondent actuellement des actes chirurgicaux très codifiés et parfaitement maîtrisés. La lipoaspiration, l'intervention chirurgicale la plus pratiquée au monde, en est un bon exemple. Elle donne rapidement de très bons résultats sur le ventre, la culotte de cheval, les fesses, les genoux et les chevilles. Si cette chirurgie spécifique peut apporter un mieux-être, elle impose en contrepartie à des personnes qui sont en bonne santé les risques d'une anesthésie (allergie et, exceptionnellement, décès). Par conséquent, elle n'évite pas les complications inhérentes à tout geste chirurgical classique (saignements, infections, mauvaises cicatrices...). Et sa garantie de résultat reste variable, puisqu'elle demeure tributaire des caractéristiques de chaque patient et de l'expérience du chirurgien. Ainsi, personne n'est en mesure de prédire de façon précise le résultat final, qui variera beaucoup en fonction dela cicatrisation. Celle-ci peut s'étendre de plusieurs mois à plusieurs années.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Guide: 

Source : Guide familial des maladies publié sous la direction du Dr André H. Dandavino - Copyright Rogers Media, 2001