Un chewing-gum qui ne colle plus ?

Publié le 26 Mai 2011 | Mis à jour le 26 Mai 2011
Auteur(s) : Paule Neyrat, Diététicienne
PUB

C'est ce qu'annonce une société anglaise Revolymer. Ce chewing-gum incollable est déjà en vente aux États-Unis.

Il est fait avec des polymères brevetés Rev7(R) et Revolymer a reçu un avis favorable de la part de l'EFSA (European Food Safety Autority).

Espérons qu'il sera rapidement mis sur le marché car le chewing-gum, c'est vraiment une sale engeance, surtout quand vous en récupérez un sous la semelle d'une de vos chaussures, qu'un(e) demeuré(e) a craché sur le trottoir au lieu de le déposer civiquement dans une poubelle.

PUB
PUB

Ce qui est intéressant aussi, c'est que ces fameux polymères se transforment en minéraux et autres substances biodégradables dans l'eau, à l'inverse des gommes (issues de polymères du pétrole) traditionnellement employées et qui mettent 5 ans à se dégrader. D'où moins de pollution et des économies de nettoyage pour les municipalités.

Car, selon Revolymer, 25 milliards de chewing-gums sont vendus chaque année au Royaume-Uni, qui finissent dans les rues ou dans les décharges, ce qui équivaudrait à 2 milliards de sac plastiques et coûterait plus de 150 millions de livres sterling ( 222 millions d'Euros) de nettoyage des rues.

Peste… et si vous mâchiez moins de chewing-gums ?

La France est devenue le deuxième consommateur mondial, le premier étant les États-Unis. Les Français en ruminent en moyenne 490 g par an, les Américains 600 g).

Paule

Soumis par Paule Neyrat le
PUB
PUB

Contenus sponsorisés