Cellulite, une histoire de famille

Dès l'enfance, de nombreux évènements peuvent conditionner l'apparition de cellulite à l'âge adulte. Quels sont-ils ? A quel niveau peut-on agir pour prévenir en partie le risque de cellulite ?
PUB

Le surpoids dans l'enfance peut majorer le risque de cellulite

Attention, obésité et cellulite sont deux choses différentes. Précisons notamment qu'en cas de cellulite, les cellules graisseuses (ou adipocytes) se situent en superficie de la peau, alors qu'en cas d'obésité, elles sont localisées en profondeur et tendent à s'accumuler autour d'organes tels que le coeur, le foie ou les intestins, ce qui peut entraîner un risque de complications graves (maladies cardiovasculaires, diabète). Ainsi, on peut avoir de la cellulite sans être obèse ni même en surpoids et inversement. En revanche, il faut savoir que le fait d'avoir été en surpoids durant l'enfance augmente le stock d'adipocytes et donc les capacités de l'organisme à stocker des graisses. Or plus on a d'adipocytes, plus le risque de cellulite est accru.

PUB
PUB

Les changements hormonaux de la puberté

Les adipocytes responsables de la cellulite ont la particularité d'être très réceptifs aux hormones. En d'autres termes, toute modification hormonale déclenche la formation de cellulite. Si on ne peut rien contre la poussée hormonale de la puberté, on peut en revanche conseiller aux jeunes filles de choisir une contraception orale faiblement dosée. Et si l'on constate l'apparition de cellulite sous pilule, rien n'empêche d'en discuter avec son gynécologue afin de changer de contraception.

Publié le 28 Janvier 2008 | Mis à jour le 21 Janvier 2016
Auteur(s) : Dr Philippe Presles