La carte Vitale décolle !

Quatre ans après son lancement controversé, la carte Vitale de la Sécurité Sociale est enfin devenue d'un usage courant. Après un démarrage difficile en 1997, rejetée par les professionnels de santé et moquée par les utilisateurs pour son inefficacité, cette carte à puce décolle. Chaque semaine, 4 millions de patients l'utilisent et 51% des médecins libéraux l'ont adoptée, dont 67% de généralistes, mais seulement 32% de spécialistes.
PUB

La petite carte verte en plastique vient d'entrer dans la vie quotidienne !

Les médecins qui en font usage paraissent satisfaits. Plus de la moitié des médecins libéraux, l'utilisent afin de télétransmettre directement aux caisses maladies les feuilles de soins électroniques de leurs patients. Ils sont généralistes dans 69% des cas, contre seulement 34% de spécialistes. Les taux d'utilisation varient fortement selon les régions. Paris est loin derrière avec moins d'un quart d'utilisateurs, mais d'autres agglomérations traînent les pieds comme Lyon (41%) ou Marseille (43%). En revanche, plus de 7 médecins sur 10 l'emploient au Havre ou à Toulouse. Cependant, le record revient à Mont-de-Marsan, où 447 médecins landais sur 510, soit 88%, demandent la carte à leurs patients. Soulignons également qu'elle est dorénavant adoptée par un quart des pharmaciens, un tiers des kinésithérapeutes et 42% des orthophonistes.Quant aux patients ils ne peuvent que s'en féliciter, car à l'heure où quinze millions de feuilles de soins sont encore en souffrance dans les centres de la Sécurité Sociale, celle-ci permet des remboursements rapides. Envoyée à plus de 39 millions d'assurés sociaux, elle est utilisée chaque semaine par quatre millions de Français.

PUB
PUB

La carte Vitale 2

La nouvelle carte Vitale 2, prévue pour 2003-2004, devrait être complètement individuelle. Elle intégrera les informations relatives aux mutuelles et un volet médical. Le contenu de ce dernier posant des problèmes de confidentialité et d'éthique, un décret devra en décrire les limites précises.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 05 Juin 2001 : 02h00