Le cancer de la prostate : deux fois plus de récidives pour les fumeurs

Après un cancer de la prostate, le risque de récidives est doublé chez les fumeurs. Le résultat de cette étude internationale souligne une fois de plus les méfaits du tabac vis-à-vis des cancers et le fait qu’il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer.

Le tabagisme et le cancer de la prostate : fumer double le risque de récidive

Au cours de cette étude, 6.500 personnes ayant bénéficié, entre 2000 et 2011, d’un traitement contre le cancer de la prostate (avec ablation de cet organe) ont été suivies pendant 23 mois. Par comparaison aux patients non-fumeurs, les fumeurs avaient un risque de récidives deux fois supérieur. Concernant les ex-fumeurs, un sevrage d’au moins 10 ans annule ce surrisque.

Arrêter de fumer est toujours bénéfique

Le tabac constitue donc un facteur de risque à part entière de rechute après un cancer de la prostate. Le tabagisme doit ainsi être également abordé après la survenue d’un cancer. Chez les fumeurs, un suivi particulier est à mettre en place pour prévenir les récidives. On retiendra ici qu’il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer, même après un cancer.

Comparez les Mutuelles séniors et économisez toute l'année !

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

La rédaction vous recommande sur Amazon :