Burn-out : une jeune mère au foyer se confie sur son épuisement

© Istock

Une jeune mère au foyer a fait part de son burn-out sur Facebook. Son message a été partagé plus de 200 000 fois et de nombreux témoignages de soutien lui ont été adressés.

PUB

Une montagne de vaisselle sale. Durant 2 semaines. C'est cet évènement qui a poussé Brittany Ernsperger à communiquer sur son mal-être. Elle s'est confiée dans un post Facebook, partagé plus 200 000 fois.

La jeune femme, qui est mère au foyer, relate la spirale de dépression dans laquelle elle s'est enfoncée : "Je voulais tellement faire la vaisselle. Mais la dépression m'a tirée vers le bas. Ca m'a aspirée. Comme un trou noir. Rapidement, comme des sables mouvants".

Une souffrance qui est exacerbée par la peur du jugement de son conjoint, de ses proches ou encore de ses enfants : "Avoir peur que son mari parte parce qu'il pense que vous êtes paresseuse. Avoir peur de laisser les gens entrer chez vous parce qu'ils penseront que vous êtes sale. Avoir l'impression d'échouer avec vos enfants car c'est la troisième soirée consécutive où vous n'avez pas de vaisselle propre pour préparer à dîner. Donc de la pizza. Encore une fois".

PUB
PUB

"Incompétente. Stupide. Paresseuse"

Son témoignage éclaire sur ce qu'il se passe dans la tête de quelqu'un atteint de dépression, notamment la dévalorisation permanente. "Sans valeur. Echec. Tas de merde. Incompétente. Stupide. Paresseuse. Toutes les choses qui traversent l'esprit de quelqu'un souffrant de dépression. Toute. La. Journée", révèle Brittany.

Et petit à petit, toutes les tâches du quotidien deviennent des épreuves insurmontables pour la jeune femme : la lessive, le ménage, prendre une douche ou même se brosser les dents. "La dépression est quelque chose dont les gens forts ne parlent pas parce qu'ils ne veulent pas que les gens pensent qu'ils sont faibles" regrette la mère au foyer.

C'est une des raisons pour lesquelles Britanny Ernsperger a avoué publiquement sa maladie. Elle conclu son message en manifestant sa solidarité à toutes les personnes atteintes de dépression : "Tu n'est pas faible. Tu as été fort pendant pendant si longtemps et à travers tant de choses que ton corps mérite une pause."

Une maladie reconnue

Comme le montre le témoignage de Britanny, la dépression est une maladie, pas seulement un état de tristesse ou de cafard. En cela, il existe une définition donnée par le manuel des troubles mentaux, le DSM5. La dépression correspond à des critères extrêmement précis :

  • Il existe forcément une humeur dépressive ou/et une perte d’intérêt ou de plaisir pour les activités en donnant habituellement. Sans un de ces deux éléments, il n’existe pas de dépression;
  • Les symptômes présentés existent depuis au moins deux semaines et représentent un changement par rapport à l’humeur habituelle du sujet;
  • Les symptômes ne sont pas dus à une maladie générale ou à l’usage d’une substance (drogue, médicament, alcool).

La dépression nécessite un suivi médical, car les symptômes ne disparaissent pas d'eux-mêmes. Sans prise en charge, le risque de récidive est très élevé. En cas de doute, n'hésitez pas à consulter un professionnel de santé.

Publié le 18 Juillet 2018
Auteur(s) : Aline Garcin, journaliste santé
PUB
PUB

Contenus sponsorisés