Baume du Pérou : attention aux allergies !

Le baume du Pérou, jamais entendu parler ? Pourtant, cette substance est un important vecteur d’allergie de contact ou de dermatite allergique de contact (eczéma de contact). Alors que l’Union européenne a limité son utilisation dans les cosmétiques depuis 2005, on le retrouve encore en petites quantités dans les parfums, sprays buccaux et aussi dans l'alimentation !

PUB

Le baume du Pérou provoque une allergie de contact

Vous devez offrir un cadeau d’anniversaire ? Soyez prudent si vous achetez du parfum ou des cosmétiques ! Ils risquent en effet de contenir du baume du Pérou, une résine extraite du tronc du Myroxylon Pereirae, un arbre qui pousse principalement en Amérique Centrale. Vous ne voyez pas où est le problème ? Plusieurs études (1) ont pointé le baume du Pérou parmi les principaux responsables de l’allergie de contact. Qui sait, peut-être que la personne qui fête son anniversaire est allergique au baume du Pérou… et l’ignore !

PUB
PUB

Dans quels produits trouve-t-on du baume du Pérou ?

Afin de limiter les allergies, la Commission européenne a adopté en 2005 une directive restreignant l’utilisation du baume du Pérou pur en tant qu’arôme dans les parfums et les cosmétiques (2). Il peut encore être utilisé comme extrait et distillat mais est limité à 0,4 %.

Actuellement, le baume du Pérou remplit trois fonctions :

  • Arôme (liant) dans les parfums, les savons et les cosmétiques…
  • Arôme alimentaire dans le zeste des agrumes, la crème glacée, les pâtisseries, les liqueurs, le tabac, le café, les infusions…
  • Agent antibactérien dans les sprays buccaux…
  • Ingrédient dans certains produits utilisés en médecine dentaire.
Publié le 24 Juin 2013 | Mis à jour le 03 Mars 2016
Auteurs : Emily Nazionale, journaliste santé
Source : Interview du Pr Jan Gutermuth, Chef du Service de Dermatologie à l’UZ Brussel.
Voir + de sources

(1) SCCP. Opinion on Peru Balsam. Brussels: European Commission, Health & Consumer Protection Directorate-General. 2006, 5 p.
(2) The European Surveillance System of Contact Allergies (ESSCA): results of patch testing the standard series. In: Journal of the European Academy of Dermatology and Venereology, 2008, vol. 22 (2), pp. 174-181.
La rédaction vous recommande sur Amazon :