Avec certains médicaments, le bronzage est contre-indiqué
Publié le 16 Juillet 2007 à 2h00 par Rédaction E-sante.fr
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Quelle est la particularité des médicaments photosensibilisants ?

Ces médicaments ont l'inconvénient d'augmenter la sensibilité de la peau au soleil. Les personnes qui prennent de tels médicaments doivent donc se méfier encore plus des UV car elles risquent de violents coups de soleil et des brûlures très douloureuses.

Et ceci parfois après seulement quelques minutes d'exposition. Une allergie au soleil se traduisant par l'apparition d'eczéma et de démangeaisons, peut aussi survenir mais cette réaction est plus rare.

Quels sont les médicaments photosensibilisants ?

En voici une liste par classe thérapeutique (non exhaustive) :

Antibiotiques

Quinolones, Sulfamides, Tétracyclines, Triméthoprime

Antipsychotiques

Phénothiazines

Diurétiques

Furosémide, Thiazidiques

Antiarythmiques

Amiodarone, Quinidine

Anxiolytiques

Alprazolam, Chlordiazépoxide

Antidépresseurs

Antidépresseurs tricycliques

Antidiabétiques

Sulphonylurées

Médicaments contre l’acné

Isotrétinoïne

Préparations dermatologiques

Antibactériens (chlorexidine, hexachlorophène), antifongiques, goudron minéral, parfums...

Antifongiques par voie orale

Griséofulvine

Antipaludéens

Chloroquine, Quinine

Médicaments de chimiothérapie

Dacarbazine, Fluoro-uracile, Méthotréxate, Vinblastine

Au moindre doute, lisez la notice de vos médicaments, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

Que faire si vous prenez l'un de ces médicaments ?

Les personnes qui prennent ces médicaments doivent donc appliquer très scrupuleusement les consignes de sécurité vis-à-vis du soleil :

  • Application de crème solaire d'indice très élevé.
  • Pas d'exposition entre 12 et 16 heures, voire aucune exposition.
  • Porter des vêtements couvrants et un chapeau ou une casquette.
Source : Que Choisir Santé, n°8, juillet/août 2007.