Athlétisme : les lancers
L'athlétisme regroupe les activités physiques à la base de tout sport, la marche, la course, les sauts et les lancers.
Sommaire

3. Conseils pratiques

Les enfants apprécient ces disciplines qu'ils débutent souvent à l'école avec les professeurs d'E.P.S. Il est conseillé d'apprendre le maniement de ces engins avec un professeur d'E.P.S. ou dans un club d'athlétisme, d'autant qu'une pratique sûre nécessite certaines règles élémentaires de sécurité. Les accidents sont rarissimes mais parfois dramatiques, ils sont toujours dus à des fautes de vigilance du sportif et des spectateurs.

Ces engins lourds et encombrants sont stockés dans les gymnases, les sportifs achètent leur matériel quand ils deviennent compétiteurs.

Pour débuter, une paire de chaussures de sport et un short suffisent, l'usage de chaussures à « pointes » est recommandé pour le lancer du javelot qui s'effectue sur du tartan (celui-ci glisse lorsqu'il est mouillé et vous risqueriez une chute).

4. Principales pathologies

Quel que soit le lancer pratiqué, l'effort est brutal, intense et provoque des contraintes importantes du rachis lombaire (bas du dos) et du bras propulseur.

Tendons, muscles et dos sont les principales victimes de ce sport :

  • Lésions tendineuses (tendinite ou rupture) de l'épaule, du coude (entorse du ligament latéral interne et tendinite ) et du poignet.
  • Lésions musculaires les plus fréquentes (élongation, claquage, déchirure ou rupture) des muscles du bras (biceps ou sus-épineux) ou du cou (trapèze). Le lendemain vous pouvez souffrir de courbatures si vous n'avez pas étiré vos muscles en fin d'entraînement.
  • Lésions cutanées (ampoules ou échauffement) de la main qui lance.
  • Lombalgies et sciatiques par manque d'assouplissement des muscles dorsaux ou par un mauvais geste (les lanceurs portent souvent une ceinture de maintien lombaire).

Exceptionnellement, un mauvais lancer ou l'inattention d'un arbitre ou d'un spectateur sont à l'origine d'accidents aussi rares que dramatiques.

Au niveau cardiaque, un entraînement reposant sur de la musculation excessive et mal conduite peut provoquer une hypertension artérielle par hypertrophie du coeur, voir un infarctus si le sportif est fumeur, il est donc nécessaire d'éviter ces facteurs de risque cardiaque que sont le tabac et l'excès de graisse (cholestérol), de bien s'échauffer avant l'entraînement.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Guide: 

Source :