Athlétisme : les lancers

L'athlétisme regroupe les activités physiques à la base de tout sport, la marche, la course, les sauts et les lancers.
Publicité

1. Caractéristiques, particularités

La possibilité de lancer un objet est une étape fondamentale dans l'évolution de la race humaine, seuls l'homme et quelques espèces de singes en sont capables.

Le lancer nécessite deux conditions rarement rencontrées dans le règne animal :

  • Une préhension précise et puissante,
  • La station debout donc la bipédie.

D'abord utilisé pour impressionner un adversaire ou un prédateur, le jet de pierre est devenu une arme à distance permettant la chasse puis la guerre. Pierre puis lance ou javeline, les outils de lancer se sont améliorés au fil des âges.

Actuellement, les concours de lancer peuvent se faire à l'aide de 4 engins :

  • Le poids (boulet en fonte) se lance à partir d'une aire circulaire dans laquelle le sportif prend son élan par un mouvement de rotation du buste, sans en sortir sous peine d'annulation du jet.
  • Le javelot (lance effilée munie d'une pointe d'acier) se lance à partir d'une aire triangulaire délimitée par une barre qu'il ne faut pas mordre. Le lanceur prend une course d'élan se terminant par des pas chassés puis une rotation du buste et un mouvement de fouet du bras.
  • Le disque se lance à partir d'une aire circulaire entourée d'un filet de protection. Le sportif tourne sur lui-même pour donner le maximum de vitesse à son engin avant de le lâcher.
  • Le marteau est constitué d'un poids relié à une poignée par un câble d'acier. Il se lance à partir de la même aire que le disque. Le marteau se lâche après des mouvements de rotation du lanceur sur lui-même.

Dans les années 1990, les performances des athlètes internationaux ont obligé les autorités fédérales à modifier les caractéristiques des engins car les lancers dépassaient les limites de l'aire centrale du stade d'athlétisme, au risque de tomber sur la piste (réservée aux coureurs).

Les lancers font appel au métabolisme anaérobie alactique.

Un concours se déroule en 3 à 6 lancers.

Les concurrents lancent tour à tour, il est indispensable de bien être échauffé et de savoir entretenir son tonus et sa concentration entre chaque essai.

2. Bienfaits et contre-indications

Les lancers sont des activités « explosives » très brèves mais très intenses.

Les bénéfices de ce sport sont :

  • Une augmentation de la puissance et de la masse musculaire de l'ensemble du corps (jambes pour la poussée, abdominaux et dorsaux pour le maintien du bassin et de la colonne vertébrale, épaule pour la stabilité du haut du corps et bras pour la propulsion de l'engin).
  • Une meilleure coordination motrice pour donner le plus d'énergie et la meilleure trajectoire.
  • Une concentration accrue (car tout se joue en quelques secondes) et une meilleure gestion du stress.
  • L'amélioration des capacités de récupération entre chaque essai.
  • L'amélioration de la fréquence cardiaque maximale car l'effort est violent.
  • La pratique au sein d'un club d'athlétisme permet de rencontrer d'autres sportifs, de se confronter à eux, ce qui stimule la combativité et permet l'affirmation de soi.

Les contre-indications à la pratique des lancers découlent du geste technique et de l'intensité de l'effort :

  • Les handicaps physiques ou cérébraux autorisent la pratique de l'athlétisme au sein de la fédération handisport.
  • Les maladies cardiaques telles que l'infarctus, l'hypertension artérielle, l'insuffisance cardiaque ou les arythmies cardiaques interdisent la pratique des lancers en compétition en l'absence d'un traitement efficace.
  • Les douleurs ou pathologies du dos, risquant de s'aggraver lors des mouvements de rotation du lancer, nécessitent une dispense temporaire de sport avec une rééducation.

Guide: 

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mardi 30 Juillet 2002 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 06 Février 2014 : 13h44
PUB
PUB