Apprivoisez le soleil

Ah ! Qu'il est bon d'exposer son corps aux rayons du soleil ! Oui, à condition de ne pas en abuser et de protéger sa peau, car les ultraviolets jouent un rôle majeur dans le processus de vieillissement cutané. En pénétrant profondément dans le derme, ils peuvent causer des dégâts certes invisibles dans l'immédiat mais irréversibles et cumulables au fil des années, provoquant des rides précoces.
PUB

A chaque peau sa protection solaire

Puisque les UVA sont aussi nocifs que les UVB, un produit solaire doit protéger sur les deux fronts. Vous devez également tenir compte de l'indice de protection (IP) : plus celui-ci est élevé et plus la protection est grande. La bonne méthode consiste à utiliser un indice élevé jusqu'à ce que le bronzage soit amorcé, puis d'adopter une protection plus faible pour permettre à la peau de se prendre en charge sans être surprotégée. Une crème solaire n'est efficace que si elle couvre toutes les parties du corps exposées et que son application est régulièrement renouvelée, c'est-à-dire toutes les deux heures voire plus souvent en cas de baignade ou de transpiration.

PUB
PUB

Connaître son phototype

Nous ne sommes pas tous égaux face au soleil. En quelques heures, les peaux mates ont déjà un hâle, ce qui n'est pas le cas pour les peaux plus claires. Pour éviter les imprudences, il est donc important de bien connaître votre phototype, qui détermine votre aptitude au bronzage.

  • Le phototype I (peau laiteuse) est inapte au bronzage et nécessite une protection extrême (IP 30 et plus).
  • Les phototypes II et III (peaux claires qui brûlent facilement) doivent utiliser des indices élevés (IP 20 les premiers jours, puis 15).
  • Les phototypes IV et V (peaux mates au bronzage facile) peuvent démarrer avec un IP 15, puis réduire progressivement à 10 puis 5.
  • Les phototypes VI (peaux fortement pigmentées) sont naturellement protégés mais ne sont pas pour autant invulnérables. Une faible protection (IP 5) est toujours recommandée.

Dans tous les cas exposez-vous progressivement et jamais aux heures les plus chaudes.

Publié par Genovefa Etienne, journaliste santé le Lundi 10 Octobre 2005 : 02h00