Antibiotiques au naturel, le bon usage

© Adobe Stock

Quand les plantes offrent une alternative aux traitements habituels des infections, la consommation de médicaments peut se réduire considérablement. Une utilisation qui implique le respect de quelques règles qui vont contribuer à changer le comportement et le regard sur ces nouveaux médicaments…

PUB
En partenariat avec :

Les antibiotiques ont été une véritablement révolution dans l’histoire de la médecine. Leur utilité n’est pas à remettre en question. Mais leur mauvais usage, parfois, et leur prise systématique en cas de pathologie bénigne, ont contribué à réduire leur efficacité et à affaiblir l’organisme. Le recours aux antibiotiques naturels, dont on redécouvre les bienfaits et surtout dont on a approfondi la connaissance, devient alors une possibilité intéressante pour renforcer les défenses immunitaires tout en préservant l’équilibre du corps.

PUB
PUB

Les microbes contre-attaquent

Stratégie de masse, les microbes ont appris à déjouer les pièges des antibiotiques pour rendre la guérison plus ardue. L’utilisation abusive de ces médicaments, oubliant que « les antibiotiques c’est pas automatique », est une des principales causes des failles de leur efficacité. Face aux cas de résistance qui se sont multipliés, les scientifiques ont été forcés de composer pour mettre au point de nouveaux médicaments. En 1960, des antibiotiques semi-synthétiques, dits de deuxième génération, ont été lancés sur le marché. Et des antibiotiques de troisième génération, complètement synthétiques, sont apparus dans les années 80. Mais les microbes ont su s’adapter pour développer une résistance inquiétante.

Publié le 11 Octobre 2017
Auteur(s) : Côté Santé