L'anis étoilé, c'est risqué !

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 10 Décembre 2001 : 01h00
En raison de risques de convulsions, les produits contenant de la badiane, encore appelée anis étoilé, sous forme de plante pour tisanes ou de poudre en gélule, ont été suspendus.
PUB

Cette décision de l'AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) fait suite à des cas de convulsion survenus aux Pays-Bas. Selon les conclusions de l'enquête qui a suivi, la badiane de Chine utilisée couramment en thérapeutique ou dans l'alimentation aurait, pour des raisons de pénurie, été remplacée par de la badiane du Japon. Or cette badiane du Japon, est connue pour sa toxicité. Soulignons qu'elle n'est pas autorisée en France, ni en alimentation ni en médecine.

Depuis le signalement de ces cas néerlandais, les investigations françaises ont mis en évidence deux cas de convulsion, heureusement sans conséquence dramatique, chez des nourrissons après ingestion d'une infusion de badiane. Par ailleurs, l'analyse de quelques échantillons de produits à base de badiane, vendus en France, a parfois révélé la présence de badiane du Japon. En conséquence, certains lots avaient été immédiatement retirés. Les contrôles se poursuivent actuellement.

Sans attendre davantage, l'AFSSAPS demande aux personnes détenant de la badiane, que ce soit sous forme de fruits, de plantes pour infusion (en vrac ou en sachets dose) ou de poudres en gélule, de ne pas les consommer. Cette recommandation concerne particulièrement les sujets fragiles comme les nourrissons et les tout jeunes enfants.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Lundi 10 Décembre 2001 : 01h00
PUB
PUB
A lire aussi
Toux : pas de suppositoires terpéniques chez les bébésPublié le 16/02/2012 - 09h13

En novembre 2011, les autorités sanitaires ont décidé de contre-indiquer les suppositoires contenant des dérivés terpéniques chez les enfants de moins de 30 mois. C’est ainsi que depuis le 15 décembre dernier les spécialités strictement destinées aux bébés sont en cours de retrait.

Les médicaments contre le rhume, soupçonnés de provoquer des accidents vasculaires !Publié le 14/05/2001 - 00h00

La majorité des médicaments contre le rhume contiennent de la phénylpropanolamine, une substance décongestionnante, certes efficace pour empêcher le nez de couler, mais accusée d'être responsable d'effets secondaires rares mais graves, particulièrement des hémorragies cérébrales.L'innocuité de cette molécule ayant été mise en doute par une étude américaine publiée en décembre 2000, les Etats Unis l'ont immédiatement interdite. Pourtant, en France, comme ailleurs en Europe, les médicaments contenant de la phénylpropanolamine restent en vente libre et même si le...

Plus d'articles