Anesthésie : ce qu'il faut savoir
Sommaire

Un jeûne à respecter

Avant une intervention, le jeûne est la règle pour éviter les complications opératoires pendant l'anesthésie. Le principal risque est que le patient vomisse dans ses poumons. Pas la peine de vous torturer en ne mangeant pas 24 heures avant de rentrer au bloc. Le dernier repas doit remonter jusqu'à six heures avant de commencer l'anesthésie. Le jeûne s'adapte en fonction du type d'intervention à réaliser. Dans tous les cas, le dernier repas doit être léger. Évitez les agapes en tout genre !

Attention à la phytothérapie

Si certains médicaments sont interdits avant une anesthésie, il ne faut pas oublier d’interrompre également les compléments alimentaires à base de plantes qui possèdent un principe actif qui peut nuire au bon déroulement de l’opération. Certaines plantes comme la reine des prés, qui a le même effet que l’aspirine, fluidifie le sang. Idem pour le ginseng ou le ginkgo. Un complément à base d'ail n'est pas non plus recommandé. En cas de doute demandez conseil à votre anesthésiste.

Je surfe sur...

La Société française d’anesthésie et de réanimation (SFAR) : www.sfar.org/accueil

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Côté Santé