L'allergie aux bijoux et cosmétiques, que savoir ?

Dans votre entourage, vous avez certainement déjà entendu quelqu'un raconter avoir dû changer son bracelet-montre en raison de démangeaisons au poignet ou encore se plaindre d'un mascara qui fait gonfler les paupières. Il s'agit d'allergie aux cosmétiques et aux bijoux. Rassurez-vous, ces allergies restent localisées au niveau de la peau, atteignent exceptionnellement les muqueuses, mais jamais les voies respiratoires.
PUB

Ce phénomène de contact se déroule en deux étapes

Phase de sensibilisation : l'objet ou la substance est appliquée sur la peau durablement ou de façon répétée. Cette période de sensibilisation peut être très longue. Ainsi, les enfants en sont rarement atteints, tandis que les jeunes filles le sont plus souvent en se parant plus tôt de bijoux et autres fantaisies. Phase de révélation : l'allergie devient visible. Des plaques rouges apparaissent et démangent. Attention, à la différence de la réaction d'irritation qui se manifeste environ 6 heures après le contact, l'allergie de contact apparaît généralement à retardement, avec un à quatre jours de décalage. La lecture des tests cutanés est donc également pratiquée avec un retard.

PUB
PUB

Accusé, levez-vous !

Pour les bijoux, le responsable est principalement le nickel. Si les autres métaux ne sont que très rarement allergisants comme l'or, le cuivre ou l'argent, c'est à condition qu'ils ne soient pas contaminés par le nickel. Pour les cosmétiques, se sont généralement les substances qui accompagnent le produit, appelées excipients, comme les parfums, le para-phénylène diamine des teintures capillaires, certaines substances végétales et des conservateurs.

Publié le 18 Décembre 2002
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Communiqué de l'ANAICE, Syndicat des allergologues exclusifs français (www.
Voir + de sources
anaice.org), novembre 2002.