L’affichage environnemental a démarré le 1er juillet 2011

À compter du 1er juillet 2011, certains produits achetés en magasin ou sur Internet afficheront leur impact écologique sur le climat, l’air, l’eau et la biodiversité. C’est le rôle de l’affichage environnemental proposé par le Ministère de l’écologie et appliqué par 160 entreprises de tous secteurs (alimentation, textile, électroménager, entretien, high tech, bricolage, édition/papeterie, hygiène/beauté…). Il s’agit pour l’instant d’une première mondiale mise en place à titre expérimental.
© getty

Un affichage environnemental multicritères et multisupports

De nombreux critères sont considérés afin d’informer précisément quant à « l’empreinte écologique du produit sur le climat ainsi que sur l’eau, l’air ou encore la biodiversité ».

L’affichage environnemental peut prendre place sur le produit lui-même, ou être affiché en magasin, mais également sur internet ou sur mobile, voire encore sur le ticket de caisse.

À ce jour, la manière de symboliser les données est libre et donc variable : valeurs brutes, note, classement par lettre, graduation par échelle, code couleurs, etc.

La meilleure façon de procéder, si l’affichage environnemental est retenu et en cas de décision de généralisation, sera étudiée à l’issue de cette expérimentation à partir des informations recueillies auprès des associations et des consommateurs.

Tout produit, qu’il soit manufacturé ou agricole, exerce une pression sur l’environnement. Le consommateur doit en être informé afin qu’il oriente ses choix vers les « produits les plus vertueux ».

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Communiqué du ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, 1er juillet 2011.