L’acide hyaluronique, désormais interdit dans les seins

© Istock,stockphoto

Les produits injectables de comblement à base d’acide hyaluronique ne peuvent plus être utilisés dans le cadre de l’augmentation mammaire à visée esthétique. Telle est la décision prise par les experts de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps).

PUB

Les injections de produits de comblement restent autorisées, mais pas dans les seins

Les produits injectables à base d’acide hyaluronique restent indiqués pour le comblement des rides notamment, mais ne peuvent plus être utilisés pour redonner du volume au sein.

A ce jour, quelque 2.500 femmes ont eu recours à des injections de ces produits dans les seins. Il s’agit d’un traitement alternatif à la pose d’implants mammaires conventionnels qui se réalise sous anesthésie générale. Le produit étant lentement résorbable, des ré-interventions régulières, tous les 18-24 mois, sont nécessaires pour maintenir la durée de l’effet du gel injecté.

PUB
PUB

Les injections de comblement perturbent les examens de dépistage du cancer du sein

Au cours des trois dernières années d'utilisation de ces produits en France et plus largement en Europe, aucun événement indésirable grave n'a été notifié. En revanche, les résultats préliminaires d’une étude clinique mise en place en 2008, indiquent un risque « de perturbation des clichés d’imagerie et de difficultés de palpation des seins lors d’examens cliniques », indispensables dans le cadre du dépistage du cancer du sein. Par ailleurs, ces risques tendent à augmenter au fil des ré-injections.

En conséquence, les autorités sanitaires ont jugé préférable de supprimer l’indication mammaire de ces produits injectables de comblement.

Les experts précisent que les femmes ayant déjà bénéficié de telles injections de comblement dans les seins ne risquent rien. Elles n’ont pas à entreprendre de suivi particulier, excepté la surveillance prévue par le praticien suite à cette intervention. En revanche, elles doivent mentionner cette intervention au radiologue lors des examens de type de mammographie, échographie ou IRM ciblée sur cette zone.

Publié le 06 Septembre 2011 | Mis à jour le 06 Septembre 2011
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Point d'information de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), 5 septembre 2011.
PUB
PUB

Contenus sponsorisés