85% des femmes n'ont jamais testé le préservatif féminin

A quoi ressemble un préservatif féminin ? Comment le mettre ? Est-il efficace ? Le Planning Familial et le laboratoire Terpan ont réalisé un sondage sans tabou sur ce moyen de contraception féminin. 

Publicité

Le préservatif féminin fonctionne comme le préservatif masculin : il empêche le passage des spermatozoïdes dans le vagin, et donc la fécondation. Pourtant, seules 14,3% des femmes ont déjà eu recours à cette contraception. Le Planning Familial et le laboratoire Terpan sont allés interroger 516 femmes à travers la France au sujet de ce préservatif.

Pas assez utilisé

Une importante majorité de femmes ayant répondu au sondage n’a pas testé le préservatif féminin, soit 85,7% d’entre elles. Néanmoins, 9 femmes sur 10 disent connaître ce moyen de contraception. Le laboratoire Terpan déclare : "Nous sommes heureux de ce résultat. Cela démontre que nos campagnes de promotions ont donné de la notoriété au préservatif féminin. Ce n'est certes pas suffisant mais c'est un premier pas, une première avancée. Nous devons maintenant poursuivre nos efforts pour qu'elles l'utilisent d'où notre volonté de nous identifier avec le Planning Familial".

Publicité
Publicité

Un prix assez élevé

71% des femmes ayant répondu au sondage suggèrent de diversifier les canaux de distributions afin de remédier au manque d’information autour de ce moyen de contraception. "En effet, il serait intéressant que la distribution se généralise pour que les femmes et les hommes puissent avoir une liberté dans le choix de leur moyen de prévention et de contraception" estime le Planning Familial.

Comme le dispositif masculin, le préservatif féminin se délivre sans ordonnance mais ne se trouve pas encore aisément dansles pharmacies et reste très onéreux. Il coûte en moyenne plus de 2 € contre 0,20 € pour le préservatif masculin ! Pour le placer correctement, il nécessite un peu de pratique et une bonne connaissance de son anatomie. Enfin, on lui reproche aussi d’être bruyant lors des mouvements de va-et-vient !

Avantage : il ne comprime pas le pénis

Si, à première vue, il faut bien l’avouer, ce dispositif n’est pas très glamour, il offre toutefois de nombreux avantages par rapport aupréservatif masculin. Déjà en épousant les parois vaginales, il ne serre pas le pénis, comme cela est souvent reproché au dispositif masculin. De plus, sa pose ne nécessite pas que l’homme soit en érection, il s’adapte à toutes les tailles de pénis, et ne se retire pas non plus tout de suite après l’éjaculation. D’autre part, ce dispositif peut être placé juste avant le rapport ou encore plusieurs heures avant, ce qui a pour avantage de ne pas interrompre les préliminaires et permettre à la femme de ne pas dépendre de son partenaire pour se protéger et donc de gérer sa sexualité comme elle l’entend !

L’éducation à la sexualité

Pour 80% des sondés,l’école joue un rôle de premier plandans la promotion dupréservatif féminin. Un bilan qui rappelle le choix des Editions Magnard 2017 de faire apparaître un clitoris pour la première fois dans un manuel scolaire de SVT. Une révolution dans le monde de l’éducation sexuelle. Pour le Planning Familial, "l'éducation à la sexualité joue un rôle essentiel dans la connaissance de son corps et est une occasion de promotion de l'usage du préservatif féminin. Elle permet d'être informée, de connaitre son corps, de faire ses choix... C'est le seul moyen de protection à l'initiative des femmes."

Publié par Chloé Parisse, journaliste santé le Lundi 18 Septembre 2017 : 15h32
PUB
PUB