7 médicaments qui donnent faim
Publié le 06 Décembre 2018 à 19h30 par Anne-Sophie Glover-Bondeau, journaliste santé

Les corticoïdes par voie orale

"Les corticoïdes pris par voie orale sont connus pour ouvrir l’appétit" informe le Dr Pascal Douek, médecin du sport et micro-nutritionniste. "Ce sont des dérivés chimiques du cortisol, une hormone qui a de multiples fonctions sur notre organisme et notamment un effet stimulant sur l’appétit. Ils peuvent de ce fait entraîner une prise de poids. Celle-ci est due à deux autres mécanismes : une rétention hydrique et une transformation des sucres en graisse.Si vous suivez un traitement corticoïde au long cours, en plus de réduire les apports en sel et en sucre, essayez d’être vigilant sur la quantité de nourriture et d’avoir une alimentation variée et équilibrée. La consultation d’un(e) nutritionniste ou diététicien(enne) peut vous aider.

Les pilules œstro-progestatives 

Les pilules œstro-progestatives, surtout les plus anciennes, sont des médicaments qui peuvent être à l’origine d’un appétit augmenté, source potentielle de prise de poids.

Pourquoi un tel effet ? "Les œstro-progestatifs ont un effet anabolisant avec augmentation de l’appétit" informe le Pr François Chast, Ancien Chef de Service de Pharmacie Clinique des Hôpitaux Universitaires Paris Centre (Hôtel-Dieu, Cochin, Broca). "Mais la prise de poids sous pilule est surtout due à d’autres mécanismes : rétention d’eau et modification de la masse grasse". La solution : essayer une autre pilule et favoriser les pilules de dernière génération, plus faiblement dosées. Il faut parfois en tester plusieurs pour trouver celle qui vous convient.

Les anti-allergiques

"Les anti-allergiques comme les anti-histaminiques par exemple ont un effet sur la satiété comme ils peuvent entraîner une somnolence" informe le Dr Pascal Douek. Cet effet est plus ou moins important selon les anti-allergiques et selon les personnes. "Les anti-allergiques de dernière génération ont un effet moindre sur l’appétit" informe le Dr Douek.Si vous constatez un effet sur l’appétit avec un anti-allergique, vous pouvez voire avec votre médecin si celui-ci peut vous le changer.

Les médicaments anti migraineux 

Les anti-sérotoninergiques (Fumarate d'oxétorone, Pizotifène, Amitriptyline) prescrits en cas de migraine ont un effet connu sur l’appétit. "Ces médicaments inhibent la libération de la sérotonine, hormone à l’origine de la satiété. Lorsqu’elle est inhibée, on a plus d’appétit" explique le Dr Pascal Douek. Ces médicaments étant connus pour avoir un retentissement sur l’appétit, mieux vaut être vigilant dès le début du traitement.

Les antidépresseurs et anxiolytiques

"Les antidépresseurs jouent un rôle sur l’appétit tout comme les anxiolytiques, notamment les benzodiazépines, qui diminuent la sensation de satiété" explique le Dr Pascal Douek. Les neuroleptiques ont également un effet sur l’appétit. Pourquoi ? Ces médicaments inhibent des hormones de satiété. Ainsi par exemple, l’inhibition de la recapture de la noradrénaline et de la sérotonine des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS) pourrait contribuer à l’augmentation de l’appétit.Tous ces médicaments peuvent donc entraîner une prise de poids. Comme cet effet varie d’un médicament à l’autre, il peut être utile d’en essayer un autre si cet effet secondaire vous pèse.

Les suppléments en fer

La supplémentation martiale, prescrite en cas de manque de fer, est un traitement connu pour augmenter l’appétit. Une étude réalisée par des chercheurs américains a conclu que cela pourrait être dû à une diminution de la leptine, l’hormone de la satiété. (1)

Les médicaments contre les troubles bipolaires (régulateurs d’humeur : lithium, valproate)

"Les médicaments à visée psychiatrique sont les principaux médicaments ayant un effet sur l’appétit" informe le Pr François Chast, . "Ils conduisent à des troubles de régulation de l’appétit qui peuvent amener les patients à prendre 10 à 20% de leur poids en supplément. Cette modification de leur image a des effets délétères sur leur sensation de bien-être" souligne cet expert qui parle de "double peine" pour ceux qui souffrent, par exemple de troubles psychotiques ou de troubles bipolairesPourquoi un tel effet ? "Ils sont à l’origine d’une dérégulation de la fonction de la leptine, hormone digestive qui envoie des signaux de satiété au thalamus en plus d’entraîner une modification du métabolisme des sucres" explique le Pr François Chast.

(1) Yan Gao, Zhonggang Li, J. Scott Gabrielsen, Judith A. Simcox, Soh-hyun Lee, Deborah Jones, Bob Cooksey, Gregory Stoddard, William T. Cefalu, and Donald A. McClain, Adipocyte iron regulates leptin and food intake, J Clin Invest. 2015 Sep 1; 125(9): 3681–3691

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Remerciements au Pr François Chast, Ancien chef de service de Pharmacie Clinique des Hôpitaux Hôtel-Dieu, Cochin, Necker-Enfants Malades et auteur de l’ouvrage Les médicaments en 100 questions, Éditions Tallandier, septembre 2016 et remerciements au Dr Pascal Douek, médecin du sport, micro-nutritionniste et auteur de l’ouvrage Le grand livre des secrets de la longévité, Éditions Leduc.s, mai 2018
La rédaction vous recommande sur Amazon :