1 personne sur 20 a une maladie des reins sans le savoir !

Du 21 au 28 mars, la Fédération nationale d'aide aux insuffisants rénaux (FNAIR) organise la semaine nationale du rein. Parce qu’une personne sur 20 a une maladie desreins sans le savoir, l’accent est mis sur le dépistage. Durant plusieurs jours, il est possible de se faire dépister gratuitement et sans rendez-vous ! Le test est extrêmement simple et rapide : il repose sur une bandelette urinaire.

Publicité

Maladie des reins : pourquoi se faire dépister ?

Une maladie des reins ne se manifeste le plus souvent par aucun symptôme. C’est ainsi que des reins malades peuvent entraîner progressivement et silencieusement de sérieux dégâts (empoisonnement par les déchets qui ne sont plus éliminés), dont l’étape ultime est l’insuffisance rénale nécessitant des dialyses (c’est le cas actuellement de 40.000 Français) ou une greffe (32.508 Français sont porteurs d’un greffon rénal et 10.000 sont sur liste d’attente).

Le dépistage permet de vérifier le bon fonctionnement des reins et d’intervenir précocement en cas de problème. Nous devrions tous faire tester nos reins et a fortiori les personnes à risque que sont les hypertendus, les plus de 65 ans, les diabétiques, les fumeurs, les personnes ayant des antécédents familiaux de maladies rénales, celles atteintes d’infections urinaires hautes récidivantes (avec fièvre), et celles suivant un traitement à base de lithium ou un traitement de longue durée de type anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Publicité
Publicité

Où se faire dépister gratuitement d’une maladie des reins ?

http://www.semainedurein.fr/htm/le_depistage.htm

Peut-on prévenir une maladie des reins ?

Certaines règles d’hygiène de vie simples permettent de prévenir une maladie des reins et de maintenir des reins en bonne santé : boire un litre et demi tout au long de la journée pour faciliter le travail d’épuration des reins, limiter le sel pour prévenir l’hypertension, éviter le surpoids, l’excès de cholestérol, le tabac, l’automédication (certains médicaments comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent être toxiques pour les reins), les excès de laxatifs et de diurétiques, limiter les régimes hyperprotéinés et pratiquer une activité physique régulière.

Pour en savoir plus : www.semainedurein.fr.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Vendredi 20 Mars 2015 : 10h50
Mis à jour le Vendredi 20 Mars 2015 : 12h10
Source : Communiqué de la Fédération nationale d'aide aux insuffisants rénaux (FNAIR), 10ème semaine nationale du rein, 21-28 mars 2015.
PUB
PUB