Les troubles du rythme cardiaque : un danger au volant !

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 27 Août 2001 : 02h00
-A +A
A côté de la prise d'alcool et de certains médicaments, les troubles du rythme cardiaque sont rarement évoqués. Pourtant, à l'heure des retours estivaux, il n'est pas vain de rappeler les dangers des graves troubles du rythme ventriculaires, susceptibles d'entraîner une mort subite au volant et des conséquences dramatiques sur une autoroute fort fréquentée.

Les risques de trouble grave du rythme ventriculaire au volant sont considérables et trop souvent masqués par les dangers de l'alcool et de certains médicaments. Sur ce sujet, l'analyse des risques associés à cette situation n'avait encore jamais été parfaitement quantifiée. Un questionnaire sur les habitudes et les expériences en matière de conduite automobile a été rempli anonymement par 758 patients cardiaques ayant échappé à une mort subite due à un trouble du rythme ventriculaire, avant et après leur crise.Parmi les conducteurs :

  • 2% ont été victimes d'une syncope dans les 6 mois ayant suivi l'accident cardiaque ;
  • 11% ont eu un malaise ayant nécessité l'arrêt du véhicule ;
  • 22% ont eu un malaise mais ont poursuivi la conduite ;
  • 8% des 295 porteurs d'un défibrillateur implantable ont reçu un choc électrique alors qu'ils conduisaient ;
  • 50 malades ont déclaré avoir eu au moins un accident de la route depuis leur crise et seulement 11% de ces accidents ont été précédés des symptômes d'un trouble du rythme ventriculaire (arythmie ventriculaire).

En conclusion, la majorité des victimes d'un accident cardiaque reprennent rapidement le volant et les signes annonciateurs d'une éventuelle récidive du trouble du rythme ventriculaire sont assez courants. Il est donc primordial pour ces patients de connaître les risques encourus afin de les prévenir. Apprendre à anticiper face aux symptômes avant-coureurs est essentiel.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 27 Août 2001 : 02h00
A lire aussi
Syncope vagale, rien de grave Publié le 08/10/2002 - 00h00

En fonction de leur origine, toutes les syncopes ne sont pas dangereuses. Ainsi, si le malaise cardiaque accroît le risque ultérieur d'infarctus, ce n'est pas le cas des syncopes vagales.

Plus d'articles