Style de vie, un atout contre la progression du cancer de la prostate

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 30 Août 2005 : 02h00
-A +A
En modifiant leur style de vie et en adoptant un régime alimentaire, des hommes atteints d'un cancer de la prostate ont pu voir régresser, voire stopper, leur maladie.

Chaque année, 40.000 nouveaux cas de cancer de la prostate sont diagnostiqués, plaçant cette maladie au premier rang des cancers masculins. Depuis plusieurs années déjà, le diagnostic précoce et l'évolution des traitements ont permis une forte diminution du taux de mortalité des hommes atteints.

On incite généralement les patients atteints d'un cancer de la prostate à modifier leurs habitudes alimentaires et leur mode de vie. Pourtant, les effets de tels changements sur l'évolution du cancer n'ont jamais été évalués. L'objectif de cette étude était justement celui-ci. Elle a porté sur 93 patients atteints d'un cancer de la prostate, ayant tous refusé, pour des raisons personnelles, les traitements conventionnels, tels que la chirurgie, la chimiothérapie ou la radiothérapie. Répartis en deux groupes, certains ont poursuivi leur vie sans aucun changement notable, tandis que les autres ont modifié profondément leurs habitudes quotidiennes. Ces derniers ont adopté un régime végétarien, pauvre en graisses, mais riche en fruits et en légumes, en céréales complètes et en légumineuses, en soja, en vitamines et minéraux. Ils ont également pratiqué des activités physiques d'intensité modérée et des séances de décontraction de type yoga. Enfin, ils ont participé chaque semaine à des groupes de discussion.

Un an plus tard, les auteurs constatent que le taux de PSA (antigène prostatique spécifique), un marqueur spécifique du cancer de la prostate, avait diminué de 4% dans le groupe ayant changé de style de vie, tandis que les sujets témoins voyaient leur taux augmenter de 6%.

On ne peut tirer de conclusion définitive à partir de cette seule étude, dont le recul n'est que de douze mois. Toutefois, ces données préliminaires devraient encourager les patients à revoir leur style de vie et à adopter des habitudes plus saines (alimentation équilibrée et exercices physiques), lesquelles peuvent contribuer à contrecarrer la progression de leur maladie.

En attendant de nouveaux essais confirmant cette conclusion, cette étude démontre une fois de plus toute l'importance de bien manger et de bien bouger. Intégrer ces deux paramètres dans notre vie de tous les jours est un atout de bonne santé et longévité.

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 30 Août 2005 : 02h00
Source : Journal of Urology, 174 (3) : 1065-70, 2005.
A lire aussi
Cancer de la prostate : faut-il se faire dépister ? Publié le 22/11/2016 - 14h51

Il existe une polémique autour du dépistage du cancer de la prostate : faut-il dépister tous les hommes ? Un revirement inattendu pourrait bien sonner le glas de cette polémique : les études scientifiques entérinent désormais le bénéfice du dépistage vis-à-vis de la mortalité et de la...

Plus d'articles