Manger des poissons gras réduit le risque de cancer de la prostate !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 11 Juin 2001 : 02h00
-A +A
Grands consommateurs de poissons gras, les Suédois représentent une population idéale pour analyser les bénéfices de cette alimentation sur différentes pathologies. Notamment après les maladies cardiovasculaires, cette fois-ci c'est la diminution de la fréquence du cancer de la prostate qui a été démontrée chez ces mangeurs inconditionnels de saumons, de harengs ou de maquereaux, des poissons gras connus pour leur richesse en acides gras oméga-3.

Déjà suggérée par deux analyses, cette relation entre un taux élevé d'acides gras oméga-3 (un acide gras poly-insaturé dit essentiel par opposition aux acides gras saturés que l'on trouve notamment dans les viandes grasses) et une diminution du risque de cancer de la prostate, manquait jusqu'à présent de preuves scientifiques. Partant du constat suivant : les oméga-3 empêchent la croissance des cellules cancéreuses prostatiques, des médecins suédois ont recruté plus de 6.000 jumeaux, dont l'âge moyen était de 56 ans. Questionnés sur leurs habitudes alimentaires, notamment sur leur consommation de poisson, ces sujets ont ensuite été suivis durant trente années consécutives. Au final, 466 cancers de la prostate ont été diagnostiqués, en moyenne à l'âge de 77 ans. Mais, fait très intéressant, les sujets qui consomment régulièrement beaucoup de poisson sont moins fréquemment touchés par ce type de cancer. Ainsi, le risque de développer cette maladie est établi à 1 chez les consommateurs élevés et modérés, à 1,2 pour une consommation faible et à 2,3 chez ceux qui ne mangent jamais de poisson gras ou très rarement. Soulignons que d'autres facteurs interviennent très certainement comme le niveau d'activité physique, le tabagisme, l'alcool et la consommation de fruits et légumes. Les points forts de cette analyse sont nombreux : la population étudiée était importante, le suivi très long, sur 30 ans, et les informations alimentaires étaient connues bien avant la survenue des tumeurs.

En pratique

Pour votre santé, consommez du poisson au minimum deux fois par semaine !Sachez que les poissons les plus riches en oméga-3 sont : le maquereau, le saumon, le hareng, la truite, le thon, l'esturgeon, l'anchois et la sardine.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 11 Juin 2001 : 02h00
A lire aussi
Vous êtes enceinte ? Mangez du poisson ! Publié le 21/05/2002 - 00h00

Les poissons gras sont riches en certains acides gras, les omega-3. Or, ces acides gras sont dotés de multiples vertus pour la santé et permettent entre autres d'éviter les accouchements prématurés et la venue au monde d'enfants ayant de trop petits poids de naissance.

Oméga-3 contre le diabète Publié le 31/03/2004 - 00h00

Les acides gras oméga-3, consommés régulièrement pendant la grossesse ou chez l'enfant durant sa première année de vie, réduisent de 25% les risques de développer un diabète de type 1 (insulino-dépendant). Finalement, nos arrières grands-mères n'avaient pas tord avec leur huile de foie...

Pourquoi faut-il manger du poisson deux fois par semaine ? Publié le 03/11/2005 - 00h00

Le poisson et les autres produits de la pêche présentent un intérêt nutritionnel exceptionnel. En plus des oméga-3, dont les bénéfices sont aujourd'hui bien connus du grand public, ils contiennent toute une variété de minéraux essentiels au bon fonctionnement de notre organisme. Le point...

Plus d'articles