Sida : zoom sur les trithérapies

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 21 Juin 2013 : 11h14
Mis à jour le Vendredi 28 Novembre 2014 : 10h02
-A +A

On ne sait pas guérir le sida. En revanche, il existe des traitements qui permettent aux patients de vivre beaucoup plus longtemps qu’auparavant et d’améliorer leur qualité de vie. De même, les nouveaux traitements sont aujourd’hui moins contraignants et entraînent moins d’effets secondaires.

Les traitements du sida

Le traitement du sida repose sur les trithérapies (antirétroviraux), qui contrent le virus du sida, et sur le traitement des maladies dites opportunistes, celles qui se manifestent en raison de la faiblesse du système immunitaire des patients : bronchite, grippe, cancer (lymphome et sarcome de Kaposi), pneumonie, tuberculose, candidose, herpès, etc.

Quand passer au traitement antirétroviral ?

Selon les dernières recommandations de l’OMS, le traitement antirétroviral est à initier chez toute personne séropositive dont le nombre de CD4 est supérieur à 350 cellules/mm3, quels que soient les symptômes cliniques (les CD4 sont les cellules du système immunitaire que le virus du sida endommage et utilise pour se propager).

Les trithérapies

Les trithérapies sont composées d’antirétroviraux qui s’attaquent spécifiquement au virus du sida, l’empêchant de se répliquer et améliorant ainsi l’immunité et l’état général.

Il existe 5 classes d’antirétroviraux, que l’on combine entre eux selon le stade de la maladie et la réponse du patient, dont la résistance aux médicaments. On compte notamment :

  • Les inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse, dont l'AZT.
  • Les inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse.
  • Les inhibiteurs de la protéase.
  • Les inhibiteurs de l’entrée et de la fusion.

À titre d’exemple, l’une des combinaisons les plus classiques en trithérapie est l’association de deux inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse et d’un inhibiteur non nucléosidique ou d’un inhibiteur de la protéase.

Un traitement à suivre à la lettre

Certaines trithérapies sont aujourd’hui disponibles en un seul comprimé, ce qui facilite beaucoup l’observance du traitement, d’autant que les médicaments doivent être pris selon un protocole très rigoureux, systématiquement tous les jours à horaires bien précis.

Des effets secondaires moins lourds qu'avant

Par ailleurs, les trithérapies ont l’inconvénient d’entraîner des effets indésirables, moins importants qu’auparavant, mais encore conséquents : fatigue, diarrhées, maux de tête, éruptions cutanées, perte de l’appétit, etc. Il s’agit d’un thème majeur en matière de recherche : mettre au point des traitements associés à moins d’effets secondaires.

Bientôt un vaccin ?

Enfin, les trithérapies sont des traitements extrêmement coûteux, ce qui représente un frein très important dans les pays en développement… Côté recherche également, des travaux sont en cours afin d’élaborer une sorte de vaccin antisida, mais l’aboutissement n’est pas pour tout de suite, de nombreuses années seront encore nécessaires pour valider un tel traitement curatif.

Un traitement à vie

Les enjeux des traitements sont multiples : récupération du système immunitaire, prévention des résistances (6-7% des patients sont en échec thérapeutique, nécessitant surveillance et modification de la combinaison thérapeutique), de la toxicité des médicaments, amélioration de l’état général et donc de la qualité de vie, faciliter l’observance et la tolérance, éviter les interactions médicamenteuses, etc. Et attention, les traitements sont à vie et le virus reste toujours présent avec un risque de transmission...

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 21 Juin 2013 : 11h14
Mis à jour le Vendredi 28 Novembre 2014 : 10h02
Source : ONUSIDA, www.unaids.org. Recommandations rapides : traitement antirétroviral de l’infection à VIH chez l’adulte et l’adolescent, OMS, 2010. Association de recherche, de communication et d'action pour l'accès aux traitements (ARCAT), www.arcat-sida.org. Sida Info Service, http://www.sida-info-service.org.
A lire aussi
Quand les séropositifs résistent aux trithérapies Publié le 04/02/2008 - 00h00

Un nouveau médicament contre le virus du sida vient d'être autorisé sur le marché, « Isentress® ». Ce traitement est complètement novateur et offre aux personnes qui développent des résistances aux trithérapies actuelles (et elles sont très nombreuses) une nouvelle opportunité de...

Sida : se prémunir et se soigner Publié le 25/02/2002 - 00h00

Le syndrome d'immunodéficience acquise, ou sida, est une maladie infectieuse due à un virus appelé le virus de l'immunodéficience humaine (VIH). Il s'agit d'une maladie au long cours, autrefois rapidement mortelle, aujourd'hui chronique grâce aux progrès des traitements. Elle deviendra...

Séropositif ou malade du sida ? Publié le 21/05/2007 - 00h00

Une personne séropositive est porteuse du virus du sida, mais n'a pas développé la maladie. En revanche, une personne atteinte du sida a dépassé ce stade, présente des symptômes et a développé la maladie. Dans les deux cas, un traitement est possible, d'où l'acte essentiel de se faire...

Forum contre le sida Publié le 26/11/2003 - 00h00

Lors de la Journée mondiale contre le sida, qui se déroulera le 1er décembre, l'Unesco à Paris sera le siège d'un forum ouvert à tous. Sera notamment présent, Jean-François Mattei.

Plus d'articles