Le sida vous suit, faites-le taire !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 09 Juin 2015 : 10h02
Mis à jour le Mardi 09 Juin 2015 : 10h28

Pour cette campagne, AIDES a choisi de faire vivre le virus du sida sur des affiches et dans une vidéo. À travers la voix de Gaspard Proust, on comprend que cette impression d’oublier le sida est fictive. Le virus est toujours là et il circule là où on ne l’attend pas, car lui sait où nous trouver.

Le sida : serial killer

En 32 ans d’existence, le virus du sida a totalisé 35 millions de victimes. Pour faire taire ce fléau mondial, l’Agence WNP a imaginé pour l’Association AIDES de mettre directement en scène le virus : « puisqu’on ne parle plus du sida, c’est le sida qui va parler ». Le résultat est assez cinglant : http://www.aides.org/node/2935.

La vidéo a déjà fait le tour des réseaux sociaux et des sites de rencontres. Parallèlement, comme le ferait un virus, des posts sur Facebook, Twitter, Tinder ou Grindr circulent activement, montrant que le sida est bien présent, partout à la fois, sans que l’on sache où il va. Au final, tout le monde peut tomber sur lui par hasard, y compris sur les réseaux sociaux…

AIDES a voulu ainsi faire « expérimenter à des gens l’intrusion du virus du sida dans leurs vies en l’immisçant dans leurs vies virtuelles ».

PUB

Le HIV est toujours là

L’Association démontre que le virus est encore là et que la mobilisation ne doit pas se relâcher : on peut faire taire le sida ! En attendant, 150.000 personnes vivent en France avec le HIV, dont 30.000 qui l’ignorent. Et chaque année, 6.000 nouveaux cas sont détectés dans notre pays.

Pour en savoir plus : www.aides.org.

Mots-clés : Le sida, Hiv, Virus du sida
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 09 Juin 2015 : 10h02
Mis à jour le Mardi 09 Juin 2015 : 10h28
Source : AIDES, www.aides.org, juin 2015.
A lire aussi
Sida : pourquoi plus de femmes que d'hommes ? Publié le 10/12/2003 - 00h00

En France, le nombre de femmes séropositives augmente dangereusement. Pourquoi ? Sexuellement, les femmes sont plus exposées que les hommes au risque de contamination par le virus du sida. Les raisons sont biologiques, mais également liées au mode de vie.

Interview : Une maladie grave... parlons-en !Publié le 16/07/2003 - 00h00

Afin d'aider les enfants gravement malades à exprimer leurs sentiments, l'association Sparadrap a édité un livret intitulé « J'ai une maladie grave… On peut en parler ! ». Selon Didier Cohen-Salmon, président de l'association, « face à des émotions nouvelles, douloureuses et...

Plus d'articles