Sida : chute du risque cardiovasculaire avec les antirétroviraux

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 12 Mars 2003 : 01h00
-A +A
Les traitements anti-Sida combinant des antirétroviraux, diminuent à court terme le risque d'évènements cardiovasculaires, tandis qu'ils majorent la durée de vie.

Les patients touchés par le virus du Sida présentent des anomalies au niveau de leur métabolisme des lipides et de leur taux d'insuline. Ces troubles sont liés à la fois au virus lui-même et aux traitements. En effet, une telle prise en charge n'est pas indemne d'effets secondaires. Il existe notamment une redistribution des graisses et une augmentation du risque de diabète avec une hyperlipidémies (augmentation du taux des lipides sanguins). C'est ainsi qu'une fréquence plus élevée des événements cardiovasculaires et cérébro-vasculaires a été fortement soupçonnée chez ces patients.

Or une étude vient d'infirmer cette relation. Cette analyse, regroupant 36.766 patients pris en charge entre 1993 et 2001, montre inversement que l'utilisation des antirétroviraux diminuent non seulement la mortalité, mais également les incidents cardiovasculaires. Entre 1995 et 2001, le nombre d'évènements cérébro-vasculaires est passé de 1,7 à 0,9% années-patients et le taux de décès, toutes causes confondues, a chuté de 21,3 à 5% années-patients.

Ainsi, la crainte à court terme d'une accélération de la maladie vasculaire ne doit en aucun cas compromettre l'instauration du traitement. Au contraire, une décroissance de ce risque a été observée au cours de la seconde moitié des années quatre-vingt-dix.Globalement, l'emploi des antirétroviraux est associé à une diminution du risque de décès toutes causes confondues. Une excellente raison d'observer scrupuleusement son traitement, malgré toutes les contraintes et les inconvénients des prises.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 12 Mars 2003 : 01h00
Source : New England Journal of Medicine, 348 : 702-710, 2003.
A lire aussi
Quelles maladies font peur aux Français ? Publié le 17/03/2008 - 00h00

À la question "quelles sont les maladies que vous redoutez le plus pour vous-même ou pour vos proches ?", la réponse est sans appel : le cancer arrive en tête devant la maladie d'Alzheimer, les maladies cardiovasculaires et les accidents cérébraux.

Le virus de l’hépatite C n’attaque pas que le foie Publié le 06/10/2015 - 08h03

Comme son nom l’indique, le virus de l’hépatite C infecte le foie, entraînant des complications hépatiques telles que cirrhoses puis cancers du foie. Mais pas seulement : les porteurs de ce virus sont aussi plus à risque de développer des complications extra-hépatiques de type infarctus...

Plus d'articles