Ce billet fait partie du blog "Le blog de Paule Neyrat".

Si tu es sage, tu auras un bonbon

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Dimanche 12 Juillet 2015 : 22h07
Mis à jour le Lundi 13 Juillet 2015 : 09h25
-A +A

Voilà une phrase à ne jamais prononcer.

Et en ces temps de vacances où les enfants sont chez les grands-parents, il s’agit de les briefer pour qu’ils la rayent de leur vocabulaire ! 

Pourquoi ?

Parce que la « sagesse » d’un petit enfant, ça ne se négocie pas. S’il est insupportable en vacances, c’est probablement qu’il s’ennuie. Mieux vaut l’occuper intelligemment, même si ça prend du temps.

Mais aussi, selon une étude de chercheurs britanniques, cela favorise la prise alimentaire dite « émotionnelle », c’est-à-dire la consommations d’aliments gras et sucrés, apportant beaucoup de calories, en cas d’émotion négative, c’est-à-dire lorsque l’enfant est triste, ou anxieux, ou en colère parce qu’on l’a contrarié.

Les mères d’un groupe d’enfants de 3 à 5 ans ont d’abord du remplir un questionnaire très détaillé sur leurs pratiques alimentaires vis-à-vis de leur rejeton. Deux ans plus tard l’étude s’est déroulée. Les enfants avaient d’abord un repas où ils pouvaient manger à volonté.

Puis on les a séparés en deux groupes où ils avaient la même activité : jouer et colorier et des bonbons à leur disposition.

Dans un groupe, les chercheurs ont introduit une émotion négative : manque d’un crayon et d’un jouet, donc une frustration. Dans l’autre, rien de tel.

Résultat des courses ? Les enfants contrariés ont consommé plus de bonbons que les autres.

Et en analysant les questionnaires des mamans, ils ont constaté que les enfants du groupe frustré avaient des mères qui pratiquaient lé récompense sucreries ou l’interdiction d’aliments qu’elles considéraient comme moins sains.

Quand vous vous précipitez, après une contrariété, sur un verre de vin ou une tablette de chocolat, vous pouvez vous demander ce que faisait la vôtre quand vous étiez enfant !

Paule

Sources : Am J Clin Nutr. 2015 May;101(5):908-13. doi: 10.3945/ajcn.114.103713. Epub 2015 Mar 18. Teaching our children when to eat: how parental feeding practices inform the development of emotional eating--a longitudinal experimental design.Farrow CV, Haycraft E, Blissett JM

Publié par Paule Neyrat, Diététicienne le Dimanche 12 Juillet 2015 : 22h07
Mis à jour le Lundi 13 Juillet 2015 : 09h25
Ce billet fait partie du blog : Le blog de Paule Neyrat
A lire aussi
Faut-il éradiquer le sucre ? Publié le 17/06/2015 - 07h06

Éradiquer le sucre de son alimentation, c’est la nouvelle mode. Et ça démarre fort. Livres, témoignages, articles dans la presse, sur des blogs, buzz et défis sur les réseaux sociaux et bientôt un docu à la télévision. Le sucre est accusé de tous les maux et si on ne l’éradique pas,...

Bonbons Publié le 29/06/2001 - 00h00

La France est la reine des bonbons. Elle en compte environ six cents variétés ! Chiffre en perpétuelle augmentation : il se crée toujours de nouveaux bonbons car c'est un marché fructueux dont les clients sont non seulement les enfants mais aussi les adultes, hommes et femmes.

Sucre : combien, comment et quand ? Publié le 02/03/2012 - 10h48

Le sucre, une fois de plus, est mis au pilori nutritionnel, carrément classé comme drogue par certains scientifiques américains. Certes, cet aliment devient dangereux quand il est absorbé en excès mais est-ce une raison pour s'en priver totalement ? Comment gérer sa consommation de sucre ?

Plus d'articles