Et si un rhume protégeait du cancer de la peau ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 04 Février 2004 : 01h00
-A +A
Ca nous aiderait à supporter nos petites faiblesses hivernales. Mais ne mettons pas la charrue avant les boeufs, il s'agit pour l'instant d'une étude australienne montrant que le virus du rhume serait capable de détruire les cellules du mélanome.

Les essais de ces chercheurs australiens avancent à grands pas, puisqu'il est maintenant prévu de tester cette hypothèse directement chez des patients atteints d'un cancer de la peau. L'expérimentation consiste à injecter directement dans le mélanome le virus commun du rhume, dénommé par les scientifiques virus coxsackie. Celui-ci devrait se reproduire et détruire spécifiquement en quelques semaines les cellules cancéreuses.Si les résultats sont concluants, on pourrait imaginer la mise au point d'un traitement d'ici un ou deux ans.

Cette voie de recherche, est très encourageante, lorsque qu'on sait qu'en France, le mélanome est un des cancers dont l'incidence augmente le plus : sa fréquence a triplé en vingt ans. En 2000, 7.231 nouveaux cas de mélanome ont été enregistrés. Rappelons que ce cancer est redoutable : plus de 1.360 décès lui ont été attribués en 2000.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 04 Février 2004 : 01h00
Source : Clinical Cancer Research, Darren Shafren, janvier 2004.
A lire aussi
Cancer de la peau : quels sont les signes d'alerte ? Publié le 15/05/2006 - 00h00

Grains de beauté, tâches sur la peau qui changent d'aspect…... Quelques signes d'alerte sont à connaître pour reconnaître un cancer de la peau. L'objectif, consulter très tôt un dermatologue afin de bénéficier d'un traitement simple et efficace.

Cancer de la peau et mélanome, joue pas au plus malin ! Publié le 20/01/2004 - 00h00

Aujourd'hui, c'est carrément l'inverse. Et les chiffres sont alarmants : en 2000, 7.231 nouveaux cas de mélanome, ce redoutable cancer de la peau, ont été observés, dont 42% chez l'homme et 58% chez la femme. En France, ce fléau dont l'ampleur a triplé en 20 ans, continue de progresser.

Plus d'articles