Sexe oral et papillomavirus

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 10 Mai 2010 : 02h00
-A +A
Le sexe oral aussi peut transmettre des Infections Sexuellement Transmissibles (IST). Les papillomavirus sont connus pour être sexuellement transmissibles et pour leur capacité à entraîner des lésions du col de l'utérus et parfois des cancers. Il existe désormais deux vaccins qui peuvent protéger contre certaines souches de ces virus.

Les pratiques sexuelles orales transmettent les papillomavirus

Quand un homme est porteur de papillomavirus sa (ou son) partenaire peut contracter ces papillomavirus par la pratique de la fellation. Le cunnilingus peut aussi transmettre les papillomavirus (HPV). La présence de papillomavirus ne se voit pas forcément sur la zone sexuelle, même si pour certaines souches, elle peut entraîner des condylomes. Les condylomes se présentent alors sous forme de verrues au niveau génital.

La bouche et la gorge peuvent être infectées par les papillomavirus

Quand quelqu'un a pratiqué le sexe oral avec une personne infectée par les papillomavirus, ces virus peuvent s'installer dans sa bouche ou sa gorge. On peut observer des condylomes au niveau de la bouche ou de la gorge même si c'est beaucoup plus rare que dans la zone sexuelle. Mais tous les types de papillomavirus n'entraînent pas des condylomes.

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 10 Mai 2010 : 02h00
Source : Case-Control Study of Human Papillomavirus and Oropharyngeal Cancer Gypsyamber D'Souza et col. NEJM Volume 356:1944-1956 May 10,2007 Number 19 ; New England Journal of Medicine (Vol 356, p 1944).
A lire aussi
Sexe oral et infections sexuellement : il n'y a pas que le sida Publié le 14/06/2010 - 00h00

La pratique du sexe oral expose à des infections sexuellement transmissibles dont le HIV. On parle bien sûr souvent beaucoup du sida, IST la plus grave actuellement. Et pourtant, les autres infections sexuellement transmissibles posent elles aussi des problèmes...

Sexe oral et cancer de la gorge Publié le 15/09/2008 - 00h00

Le papillomavirus humain (HPV) est un virus responsable du cancer du col de l'utérus chez la femme. Mais ce virus sexuellement transmissible est aujourd'hui mis en cause dans certains cancers de la sphère ORL.

Est-ce un condylome, une verrue génitale ? Publié le 04/01/2012 - 12h08

Les condylomes génitaux, aussi appelés verrues génitales ou "crêtes de coq", sont extrêmement fréquents dans la population sexuellement active. Généralement bénignes, les verrues génitales sont cependant inconfortables et très contagieuses, ce qui justifie leur prise en charge rapide.

Plus d'articles