Radiothérapie, chimiothérapie, thérapie ciblée, hormonothérapie : les traitements du cancer du sein

Publié par Dr Sylvie Coulomb le Mercredi 08 Janvier 2003 : 01h00
Mis à jour le Lundi 07 Octobre 2013 : 11h04
-A +A
La radiothérapie, la chimiothérapie et l'hormonothérapie sont utilisées en complément de la chirurgie pour améliorer les chances de guérison du cancer. La radiothérapie consiste à exposer la tumeur ou certains ganglions reliés au sein à des rayons. La chimiothérapie utilise des médicaments, administrés par voie veineuse le plus souvent, qui agissent contre les cellules cancéreuses. Quant à l'hormonothérapie, elle a pour but de s'opposer à l'action des hormones féminines, les estrogènes, susceptibles de stimuler la croissance des cellules cancéreuses. Tous ces traitements ne sont pas systématiquement utilisés : chaque cancer du sein est particulier et nécessite un traitement adapté en fonction de chaque situation.

Cancer du sein : que faut-il savoir sur le traitement par radiothérapie ?

Pourquoi doit-on recevoir une radiothérapie ?

La radiothérapie est un traitement destiné à diminuer le risque de récidive locale du cancer.

La radiothérapie est systématique après une tumorectomie (chirurgie qui conserve le sein). En revanche, elle est discutée au cas par cas lorsque tout le sein a été retiré (mastectomie). Elle sera alors essentiellement indiquée en cas de tumeur de taille importante, ou si celle-ci était localisée dans la partie interne du sein, ou encore si de nombreux ganglions de l'aisselle étaient envahis par des cellules cancéreuses.

La radiothérapie consiste à envoyer des rayons X sur une zone limitée, comme le sein, les ganglions de l'aisselle ou la paroi thoracique. Ces rayons X vont détruire l'ADN situé dans le noyau des cellules cancéreuses. Celles-ci ne peuvent plus se multiplier et meurent.

Deux types de radiothérapie sont aujourd'hui utilisés :

  • La radiothérapie externe

    Elle est réalisée par un appareil qui émet des rayons à distance du corps.

  • La curiethérapie

    Elle consiste à insérer une substance radioactive directement dans la tumeur ou dans sa zone initiale lorsqu'elle a été enlevée.

    On a recours à la curiethérapie pour administrer une dose complémentaire au niveau de la cicatrice, considérée comme étant une zone à risque de rechute.

En quoi consiste la radiothérapie externe ?

La radiothérapie externe est réalisée dans un centre spécialisé, mais ne nécessite pas d'hospitalisation car une séance de radiothérapie ne dure que quelques minutes.

Le nombre total de séances de radiothérapie et leur rythme hebdomadaire sont adaptés à chaque cas.

Habituellement, la radiothérapie est débutée 2 à 3 semaines après le traitement chirurgical, de façon à ce que la cicatrisation soit satisfaisante.

La radiothérapie commence par une séance de « centrage »

Cette séance de "centrage" est destinée à régler les faisceaux des rayons. Il s'agit d'irradier le plus précisément possible la zone de la tumeur, en évitant d'exposer les autres parties du corps. Cette séance dite aussi de simulation consiste à tracer des repères avec un crayon spécial, effaçable, pour délimiter les endroits à irradier et déterminer les doses adéquates de rayons.

Quels sont les effets indésirables de la radiothérapie ?

Grâce aux progrès techniques, les effets indésirables de la radiothérapie sont aujourd'hui limités et sans conséquences à long terme.

Une rougeur localisée de la peau peut apparaître au bout de 3 à 4 semaines de traitement : c'est l'effet « coup de soleil » de la radiothérapie. Il est déconseillé d'appliquer une lotion ou une crème, qui pourraient avoir un effet aggravant sur les lésions.

Il est conseillé de porter des vêtements larges et en coton. Il faut éviter le port d'un soutien-gorge avec armatures et les vêtements serrés et/ou irritants pour la peau.

Dysphagie

Il est possible qu'une gêne à la déglutition (ou dysphagie) apparaisse vers la 4e semaine de radiothérapie.

Elle est liée à un gonflement de la paroi de l'œsophage, qui a pu recevoir des rayons lors de l'irradiation des ganglions de l'aisselle.

Les pansements gastriques apportent dans ce cas un soulagement très efficace.

Syndrome du gros bras

Un léger gonflement du bras peut survenir du côté du sein traité.

Deux causes sont possibles : la circulation lymphatique a été fragilisée par l'intervention chirurgicale et aussi par la radiothérapie ; ou alors cet œdème est dû à un effort important fourni au niveau du bras.

La kinésithérapie, éventuellement associée à la prise de médicaments veinotoniques, permet d'y remédier.

Télangiectasies

Il arrive parfois qu'après la radiothérapie, de petits vaisseaux apparaissent sous la peau qui a été irradiée. Il s'agit de « télangiectasies ».

Elles sont également favorisées par une exposition intempestive au soleil.

Il est alors conseillé de prendre l'avis d'un dermatologue, qui indiquera comment les atténuer.

Cancer du sein : que faut-il savoir sur le traitement par chimiothérapie ?

Comment agit la chimiothérapie ?

La chimiothérapie est un traitement qui, comme la radiothérapie, vise à tuer les cellules cancéreuses.

Les médicaments utilisés dans ce cadre altèrent l'ADN des cellules visées, empêchant ainsi leur multiplication et les détruisant.

Le problème est que ce traitement est également toxique pour les cellules saines, en particulier pour celles qui se renouvellent rapidement, comme dans la moelle osseuse, le tube digestif ou les phanères (cheveux). Cela explique les effets secondaires plus marqués pour ces organes.

La chimiothérapie fait appel à un médicament (mono-chimiothérapie) ou à plusieurs (poly-chimiothérapie).

De très nombreuses associations sont possibles, combinant des médicaments appartenant à différentes familles. Les associations sont destinées à accroître l'efficacité des produits, en additionnant les mécanismes anticancéreux propres à chaque médicament.

La chimiothérapie « néo-adjuvante »

On parle de chimiothérapie « néo-adjuvante » lorsque les médicaments anticancéreux sont administrés avant le traitement chirurgical.

Le but est alors de réduire la taille de la tumeur pour permettre une chirurgie conservatrice (tumorectomie) et éviter la mastectomie.

La radiothérapie complète ensuite le traitement.

En quoi consiste la chimiothérapie ?

La chimiothérapie est habituellement administrée sous la forme d'une perfusion qui dure de une à quatre heures.

Un cathéter est implanté dans une veine profonde et relié à un réservoir placé sous la peau du thorax.

Le schéma thérapeutique comprend généralement des cures de un à quatre jours consécutifs, espacées de 3 à 4 semaines.

La chimiothérapie ne nécessite pas d'hospitalisation car elle se fait en hôpital de jour, permettant notamment aux femmes qui le souhaitent de continuer à travailler. Par contre, en cas de fatigue importante ou de soins particuliers, une hospitalisation de quelques jours peut être proposée.

A côté de la perfusion, la chimiothérapie peut également être réalisée sous forme de comprimés.

Quels sont les effets indésirables de la chimiothérapie ?

Un certain nombre d'effets indésirables peuvent survenir au cours de la chimiothérapie, de façon plus ou moins importante selon les produits administrés.

Il s'agit essentiellement d'une diminution des globules rouges et blancs du sang, de nausées, vomissements, de perte d'appétit, ou encore d'une chute des cheveux.

Ces effets indésirables sont transitoires et disparaîtront avec l'arrêt des cures de chimiothérapie. Ils seront de toute façon prévenus ou traités dès leur apparition.

Publié par Dr Sylvie Coulomb le Mercredi 08 Janvier 2003 : 01h00
Mis à jour le Lundi 07 Octobre 2013 : 11h04
A lire aussi
Cancer du sein : on avance… Publié le 30/09/2011 - 09h37

Les femmes ont 90% de chances de guérir d’un cancer du sein dépisté tôt. De nouveaux traitements voient le jour, de plus en plus ciblés selon chaque cas. Des progrès gigantesques en moins de 10 ans.

La chimiothérapie, comment ça marche ? Publié le 07/04/2008 - 00h00

La chimiothérapie est de plus en plus efficace. Si souvent elle permet de guérir du cancer, elle a l'inconvénient de s'accompagner d'effets secondaires, lesquels découlent directement de son principe d'action. Explications.

Radiothérapie : ce qu'il faut savoir Publié le 02/06/2008 - 00h00

Tout comme la chimiothérapie, la radiothérapie est un terme qui fait peur. Pourtant, ces traitements permettent de guérir du cancer. En quoi consiste la radiothérapie et comment se réalisent les séances ?

Plus d'articles