Prothèses PIP : un scandale mondial ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 23 Décembre 2011 : 12h19
Mis à jour le Lundi 26 Décembre 2011 : 11h43

Les 30.000 femmes françaises qui portent des prothèses mammaires PIP, et qui vont devoir les faire retirer, ne sont pas les seules concernées. Ces prothèses ont aussi été distribuées dans d’autres pays…

© getty

84% des prothèses mammaires PIP ont été vendues à l’étranger

PUB

Lorsque l’agence Poly Implant Prothèse (PIP) s’est retrouvée en liquidation judiciaire en mars 2010, quelque 100.000 prothèses mammaires étaient encore fabriquées chaque année, dont 84% étaient vendues à l’étranger. Autrement dit, le scandale qui a éclaté en France, exposant les femmes porteuses de ces implants mammaires à un risque de cancer du sein, dépasse largement nos frontières.

En France, 30.000 femmes seraient concernées. En Suisse, on a recensé 280 porteuses d’implantsPIP, et entre 40.000 et 50.000 en Angleterre. Les autres porteuses de ces prothèses mammaires non conforment se trouvent en Iran, Turquie, Syrie, Israël, Australie, Thaïlande, Japon, Chine…

En Angleterre, plus de 250 femmes portant des prothèses mammaires PIP ont porté plainte contre 6 cliniques ayant procédé aux opérations.

En France, le gouvernement a annoncé sa décision de conseiller aux femmes concernées le retrait de leurs prothèses PIP. Le plan d’action sur ce dossier sanitaire va être dévoilé et devra très certainement s’étendre à l’échelle mondiale…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 23 Décembre 2011 : 12h19
Mis à jour le Lundi 26 Décembre 2011 : 11h43
PUB
PUB
A lire aussi
Les implants mammaires PIP se rompent plus souvent que prévuPublié le 18/04/2012 - 11h05

Une nouvelle étude britannique montre que les prothèses PIP non conformes en raison de leur remplissage avec un gel non médical, ont un taux de rupture bien plus élevé que celui initialement estimé : il serait de 15 à 33 % pour des prothèses vieilles de 7 à 12 ans et non de 2 à 5 %...

Plus d'articles