Les proches sont aussi les victimes du cancer…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 21 Mars 2014 : 16h35
Mis à jour le Lundi 24 Mars 2014 : 08h20

À l’occasion de la Semaine nationale de lutte contre le cancer, la Ligue contre le cancer publie un livre inédit « Les Proches, ces autres victimes du cancer ».

Traiter de ce « sujet complexe et peu visible » contribue à une reconnaissance sociétale des proches…

© getty

Cancer : vers une reconnaissance sociétale des proches

On compte en France quelque 8 millions d’aidants (conjoints, enfants, amis, relations professionnelles), lesquels jouent un rôle capital depuis l’annonce de la maladie et pendant toute la durée des traitements : « sans les personnes proches, les malades seraient bien moins soignés, auraient une moins bonne qualité de vie et nécessiteraient plus d’aide publique ». Or aujourd’hui, les aidants sont « dans l’ombre ». Comment vivent-ils cette situation et quelles sont leurs attentes ? De quel type de soutien ont-ils besoin ? Quelles sont leurs problématiques ?

Ce livre tente de répondre à ce type de questions. Et pour être au plus près de la réalité, la Ligue a mené une enquête : pour 98% des Français interrogés, être proche d’une personne malade c’est accorder une écoute et assurer une présence ; pour 88%, c’est apporter un soutien administratif et pour 84% c’est s’impliquer dans une aide à la vie quotidienne.

Les liens qui les unissent à la personne malade sont qualifiés par les mots : amour (68%), solidarité (45%), entraide (43%) et amitié (35%).

PUB

Quels sont les besoins des proches ?

Les Français revendiquent notamment :

Des structures pouvant les soulager au quotidien (lieux d’accueil temporaire de jour pour les malades) (90%). Des gardes de nuit à domicile (83%). Des activités de loisirs ponctuelles (82%). Des séjours-vacances organisés pour le malade (60%).

Les aidants éprouvent le besoin d’être secondés, notamment pour l’aide à la toilette (85%), accomplir des soins médicaux (82%) ou pour s’impliquer dans une aide à la vie quotidienne (76%). Ils sont par ailleurs favorables à des formations liées aux gestes du quotidien (86%), à l’écoute psychologique (86 %) et aux soins médicaux (80 %).

« Les Proches, ces autres victimes du cancer », Éditions Autrement, http://www.ligue-cancer.net.

Mots-clés : Cancer, Proche, Famille
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 21 Mars 2014 : 16h35
Mis à jour le Lundi 24 Mars 2014 : 08h20
Source : Communiqué de presse de la Ligue contre le cancer, 20 mars 2014.
PUB
PUB
A lire aussi
Dépendance : il est temps d'aider les aidants familiauxPublié le 10/07/2006 - 00h00

Cette année, la Conférence de la famille a porté sur la «solidarité entre les générations». Avec le vieillissement de la population, il devient indispensable de soutenir les aidants familiaux, lesquels ont à charge une personne dépendante. Cette mesure retenue par le gouvernement prendra...

Comment gérer un proche malade d'Alzheimer ?Publié le 07/11/2013 - 10h48

La maladie d’Alzheimer transforme la vie de la personne touchée, mais aussi celle de son entourage et particulièrement celle de l’aidant, la personne désignée pour accompagner le malade au quotidien. Comment surmonter une telle épreuve ? Quelques conseils pour gérer la situation…®

Formation gratuite pour les aidants d’AlzheimerPublié le 19/06/2015 - 07h59

France Alzheimer propose des formations gratuites pour accompagner les aidants dans leurs tâches quotidiennes auprès d’un proche atteint de la maladie d’Alzheimer. Outre l’apprentissage des bonnes attitudes et des bons comportements à adopter face au malade, l’aidant est soutenu et...

Personnes âgées : rester à domicilePublié le 18/01/2008 - 00h00

Les solutions intermédiaires pour les personnes âgées entre le domicile et l'institution sont appelées à se développer car elles répondent à un véritable besoin de la population. Elles sont désormais reconnues par la loi.

Plus d'articles