Un préservatif qui change de couleur pour dépister les IST

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 26 Juin 2015 : 11h46
Mis à jour le Vendredi 26 Juin 2015 : 12h16

Dans le cadre d’un concours, 3 collégiens britanniques ont inventé un préservatif qui change de couleur lorsqu’il entre en contact avec une infection sexuellement transmissible (IST). Encore mieux, la couleur n’est pas la même en fonction de l’IST : vert pour la chlamydia, jaune pour l’herpès, bleu pour la syphilis, violet pour le papillomavirus.

Un préservatif qui change de couleur en présence d’une IST

Ils ont à peine l’âge, mais se sont déjà intéressés de très près à la capote en imaginant un préservatif capable de détecter certaines IST. Le principe est simple : ce préservatif intelligent contient des anticorps qui réagissent avec certaines bactéries et certains virus, provoquant un changement de couleur.

Daanyaal (14 ans), Muaz Nawaz (13 ans) et Chirag Shah (14 ans) sont trois élèves surdoués de l'Isaac Newton Academy, prestigieuse école d'Ilford à l’est de Londres. Ils ont baptisé leur invention «S.T.EYE», acronyme anglais d’IST. Grands gagnants du concours TeenTech Awards, ils ont empoché 1400 euros et remporté un voyage à Buckingham Palace.

PUB

Préservatif : une invention pour faciliter le dépistage des IST

Cette découverte intéresse déjà des entreprises, mais de nombreuses questions devront être résolues avant de pouvoir peut-être un jour acheter un tel préservatif dans un supermarché :

  • comment faire pour savoir lequel des deux partenaires est porteur de l’IST ?
  • Que se passe-t-il si une personne est atteinte de plusieurs IST en même temps ?
  • Comment savoir pour l’herpès, virus qui ne se dissipe jamais totalement ou pour les papillomavirus qui n’entraînent pas systématiquement d’IST ?
  • À noter également que ce préservatif ne concerne pas a priori le virus du sida.

Dans tous les cas, cette invention a le mérite de souligner toute l’importance du dépistage et de se protéger. En effet, nos trois jeunes surdoués ont déclaré qu’ils souhaitaient renforcer ainsi le dépistage, la prise de conscience des risques de transmission d’IST et la possibilité d’agir sans délai.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 26 Juin 2015 : 11h46
Mis à jour le Vendredi 26 Juin 2015 : 12h16
Source : Slate.fr, TF1, 25 juin 2015.
PUB
PUB
A lire aussi
Sexualité estivale : la sécurité d'abord !Publié le 12/07/2011 - 12h09

Les vacances d'été sont propices aux nouvelles rencontres et cette période de détente tend plutôt à augmenter la libido. Pour ne pas garder de mauvais souvenirs, restez prudent en matière de sexualité ! Petit rappel en 10 vrai/faux sur les infections sexuellement transmissibles (IST) et les...

Sexualité estivale : la sécurité d'abord !Publié le 03/06/2006 - 00h00

Les vacances d'été sont propices aux nouvelles rencontres et cette période de détente tend plutôt à augmenter la libido. Pour ne pas garder de mauvais souvenirs, restez prudent en matière de sexualité ! Petit rappel sur les infections sexuellement transmissibles (IST) et les risques de...

Plus d'articles