Le point sur la sécheresse vaginale après 50 ans : réponses d’expert à vos questions

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 10 Novembre 2014 : 16h31
Mis à jour le Lundi 24 Novembre 2014 : 11h36

Vous nous posez beaucoup de questions sur la sexualité féminine après 50 ans. C’est aussi l’âge de la ménopause, d’où des interrogations liées aux changements hormonaux retentissant sur le couple et sa vie sexuelle.

La sécheresse vaginale est un élément encore assez tabou qui a pourtant une grande importance dans l’harmonie sexuelle et le plaisir.

Depuis que j’ai 50 ans, et j’ai aujourd’hui 56 ans, j’ai mal pendant les rapports sexuels. Je sens que c’est sec et j’ai de moins en moins envie de faire l’amour. Que faire ?

Les douleurs pendant les rapports sexuels, quand elles sont systématiques, ont tendance à s’aggraver ! En effet, plus vous avez mal, moins vous aurez envie la fois suivante. Et comme vous avez moins envie, votre excitation étant plus basse, vous aurez une lubrification moins importante… donc plus de douleurs. Car le désir et l’excitation sont liés en grande partie au plaisir que vous avez pu ressentir lors de vos relations sexuelles précédentes.

Il vous faut donc sortir de ce cercle vicieux. Commencez par utiliser du lubrifiant en quantité adaptée, assez importante si besoin. Puis, voyez votre médecin pour qu’il vous prescrive un traitement hormonal local, qui, en quelques semaines, devrait améliorer votre confort vaginal. Ce traitement sera à poursuivre au fil des années de manière à conserver une bonne hydratation vaginale et des rapports sexuels agréables.

Je suis ménopausée, je prends un traitement pour la ménopause, et je n’ai aucun problème comme en ont mes amies, ni bouffées de chaleur, ni sécheresse vaginale (donc pas de problèmes sexuels), ni caractère difficile, ni problème de sommeil. Ai-je de la chance ou bien est-ce dû à mon traitement ?

Il est probable que votre traitement hormonal vous permette de ne pas ressentir les effets de la ménopause, puisqu’il a pour effet de gommer la ménopause en remplaçant les hormones naturelles d’avant la ménopause par les hormones qu’il vous apporte. Et ces hormones miment celles d’une femme plus jeune non ménopausée.

Néanmoins, ce traitement ayant des effets secondaires connus, les recommandations officielles sont de le faire durer le moins longtemps possible, afin de ne pas vous exposer à des effets indésirables. Ce traitement hormonal de la ménopause ne fait donc que retarder les symptômes de ménopause qui apparaîtront peut-être à son arrêt. Ainsi c’est peut-être plus tard que vous connaîtrez les bouffées de chaleur, la sécheresse vaginale ou autres soucis liés aux changements hormonaux de cette période de vie.

J’ai 62 ans et je souffre de sécheresse vaginale, ce qui rend très douloureux les rapports sexuels. Et je ne peux pas utiliser de traitement hormonal car j’ai eu un cancer du sein. Que faire ?

La meilleure solution pour vous est d’utiliser des lubrifiants en bonne quantité juste avant et si besoin pendant les relations sexuelles. D’autre part, sachez qu’il serait bon aussi d’utiliser certains lubrifiants entre les relations sexuelles, simplement pour hydrater votre muqueuse vaginale, ce qui permet d’augmenter le confort intime. Il faut alors choisir un type de lubrifiant à hydratation longue durée, qui contient en général de l’acide hyaluronique, un capteur d’humidité.

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 10 Novembre 2014 : 16h31
Mis à jour le Lundi 24 Novembre 2014 : 11h36
A lire aussi
Plus d'articles