Parkinson : des médicaments aux effets secondaires incongrus...

Parkinson : des médicaments aux effets secondaires incongrus...

Quels sont les effets indésirables des médicaments dopaminergiques ?

Des nausées.

Des baisses de tension.

De la somnolence.

Des hallucinations, visuelle ou auditive.

Des troubles du comportement :

  • addiction au jeu (courses, casino, cartes à gratter, jeux sur Internet…),
  • achats compulsifs, inutiles, coûteux et répétitifs,
  • alimentation compulsive (notamment pour des sucreries),
  • hypersexualité (augmentation inhabituelle des désirs sexuels pouvant mener à des conduites inappropriées).

Ces troubles du comportement ne touchent qu’une minorité de patients, mais les conséquences personnelles, familiales et sociales peuvent être importantes.

Il importe donc de les repérer. L’aide de l’entourage peut le permettre. Médecins et associations de patients recommandent d’ouvrir le dialogue à ce sujet afin de noter les changements de comportement dans différents domaines : hyperactivité, comportements sexuels inhabituels, dépenses d’argent, surf sur Internet, achats, jeux, collections…

Comment réagir ?

N’arrêtez pas et ne modifiez pas les doses de votre traitement. Parlez-en à votre médecin, sans honte, il connaît les effets que peuvent entraîner ces médicaments, y compris l’hypersexualité et l’addiction au jeu ! Le médecin pourra trouver une solution en adaptant le traitement.

Comment s’appellent les médicaments dopaminergiques ?

ADARTREL® (ropinirole),

APOKINON® (apomorphine),

AROLAC® (lisuride),

BROMOKIN® (bromocriptine),

DOPERGINE® (lisuride),

DOSTINEX® (cabergoline),

DUODOPA® (lévodopa + carbidopa),

MODOPAR® (lévodopa + bensérazide),

NEUPRO® (rotigotine),

NORPROLAC® (quinagolide),

PARLODEL® (bromocriptine),

REQUIP® (ropinirole),

SIFROL® (pramipexole),

SINEMET® (lévodopa + carbidopa),

STALEVO® (lévodopa + carbidopa +entacapone),

TRIVASTAL® (piribédil).

Certains de ces médicaments existent sous forme générique. Ils sont alors identifiables par le nom de la molécule indiquée entre parenthèses.

Article publié par Isabelle Eustache le 22/04/2011
Cet article n'a pas fait l'objet de révision depuis cette date. Il figure dans le planning de mises à jour de la rédaction.

Sources : Point d’information de l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), 11 avril 2011.

Trouvez-vous cet article intéressant ?
 

en savoir plus