L’origine des fausses couches à répétition enfin identifiée

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 14 Mars 2016 : 15h00
Mis à jour le Lundi 14 Mars 2016 : 15h00

Selon une étude britannique, les fausses couches à répétition sont liées à une anomalie de la muqueuse de l’utérus. Cette découverte suggère que l’on pourrait bientôt disposer de traitements préventifs…

Fausses couches à répétition : une anomalie de la muqueuse utérine

La faussecouche est un phénomène extrêmement fréquent : on estime que plus d’une grossesse sur cinq se solde rapidement par un avortement spontané. Mais une première fausse couche ne présume en rien de l’issue d’une nouvelle grossesse. Certaines femmes cependant vont faire ce qu’on appelle des fausses couches à répétition (à partir de trois fausses couches consécutives). Dans ces conditions, on essaye systématiquement d’en rechercher la cause afin de prévenir une nouvelle fausse couche, mais celle-ci est rarement identifiée.

Pourtant, des chercheurs britanniques viennent de déterminer l’origine des fausses couches : elles seraient dues à une quantité anormalement basse de cellules souches dans la paroi de l’utérus.

Ce déficit aurait pour effet d’accélérer le vieillissement de la paroi utérine, empêchant la réussite d’une grossesse.

PUB

Vers un traitement pour prévenir les fausses couches à répétition ?

Sachant que cette anomalie de la muqueuse utérine est présente avant même l’initiation d’une grossesse, on pourrait imaginer corriger ce déficit en cellules souches en amont d’une nouvelle grossesse chez les femmes à risque de fausses couches. Reste à mettre au point les traitements adéquats. Cette découverte pourrait aussi mener à un test de dépistage des femmes à risque de fausses couches…

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 14 Mars 2016 : 15h00
Mis à jour le Lundi 14 Mars 2016 : 15h00
Source : Lucas E.S. et al., Loss of Endometrial Plasticity in Recurrent Pregnancy Loss, Stem Cells, V34, Issue 2, pp 346–356, February 2016.
A lire aussi
Fausse couche : et après ? Publié le 14/11/2005 - 00h00

Une fausse couche n'a le plus souvent aucune conséquence pour une future grossesse et reste un accident isolé. Toutefois, elle n'est jamais banale et est toujours vécue comme un évènement négatif. A la suite d'un avortement spontané, comment se déroulent le bilan et le suivi ? Qu'en est-il...

Les fausses couches du premier trimestrePublié le 14/08/2001 - 00h00

Les fausses couches du premier trimestre surviennent en moyenne sur 15 % des grossesses. Leur fréquence est même sous-estimée car il est difficile de comptabiliser le nombre d'avortement très précoce survenant avant ou au moment des règle et passant ainsi inaperçu. Certaines études estiment...

Distilbène : informer pour dépisterPublié le 19/02/2003 - 00h00

Aujourd'hui, la plupart des jeunes femmes exposées in utero au Distilbène, médicament employé autrefois pour éviter les fausses couches et qui s'est par la suite révélé toxique, ont atteint l'âge d'avoir des enfants. Afin de limiter les risques de complications, informations et...

Plus d'articles