Obésité, espérance de vie et autres indices de la santé : comment se portent les Français ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 13 Février 2015 : 15h26
Mis à jour le Vendredi 13 Février 2015 : 19h49

Selon le dernier rapport sur l’état de la santé de la population française publié par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), les Français se portent plutôt bien. En voici les principaux indices : obésité, espérance de vie, natalité, etc.

© getty

L’espérance de vie des Français continue sa progression

Elle reste élevée, avec une espérance de vie toujours plus longue pour les femmes : 85,4 ans en 2014 contre 79,2 ans pour les hommes. Mais l’écart tend à se réduire, passant de 8,2 ans à 6,2 ans entre 1994 et 2014. Toutefois, les hommes décèdent deux fois plus souvent d’une mort prématurée que les femmes. Parmi les causes : l’alcool, le tabagisme, les risques professionnels, les comportements alimentaires, les accidents, les suicides, les troubles mentaux, etc. Les inégalités socioéconomiques entraînent de grandes différences d’espérance de vie (6 à 2 ans d’écart respectivement pour les hommes et les femmes issus d’un milieu défavorisé) et de problèmes concernant la santé. Les disparités régionales sont également importantes.

PUB

L’incidence de l’obésité aussi…

Depuis les années 80, le surpoids et l’obésité sont devenus en France aussi un problème de santé publique majeur. On note cependant un léger ralentissement depuis les années 2000. On estime qu’un adulte sur trois est en excès pondéral, tandis qu’un sur dix est atteint d’obésité. Les personnes défavorisées et les femmes sont les plus touchées.

Parmi les nombreuses autres informations sur la santé des Français :

  • La consommation d’alcool continue à diminuer (résultant majoritairement de la baisse de la consommation de vin) : 11,8 litres d’alcool par personne par an, soit 2,6 verres par jour en moyenne, avec là encore de grandes disparités régionales.
  • Les Français restent des champions de la natalité, avec plus de 813.000 naissances au cours des dix dernières années. Quant aux grossesses tardives, après 35 ans, elles représentent 22% des naissances, soit 4 fois plus que dans les années 80.
  • Enfin, les troubles musculosquelettiques (TMS) sont la première cause de maladies professionnelles. En 2010, on estimait qu’1,8 million de travailleurs, soit 8,3% des salariés exerçaient des gestes répétitifs à cadence élevée. De plus 10,1% étaient soumis à une manutention manuelle de charges. Sans oublier 35% qui exercent dans des postures pénibles, debout ou fatigantes.
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 13 Février 2015 : 15h26
Mis à jour le Vendredi 13 Février 2015 : 19h49
Source : Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Dress), « L’état de santé de la population en France, Édition 2015 », http://www.drees.sante.gouv.fr/IMG/pdf/rappeds_v7_05022015.pdf.
A lire aussi
Les femmes vont bienPublié le 26/10/2009 - 00h00

Le ministère de la Santé met en ligne les résultats d'une étude sur la santé des femmes en France. Cette "photographie de la santé des femmes" révèle de bons résultats, même si plusieurs points restent perfectibles.

Les Français vont bien, mais ne se surveillent pas assezPublié le 28/09/2009 - 00h00

Les Francais affichent un état de santé plutôt bon, mais avec un bémol important : la mortalité "évitable" des moins de 65 ans reste l'une des plus élevée de l'Union européenne. Les disparités d'espérance de vie demeurent entre hommes et femmes, mais aussi entre groupes sociaux et...

Plus d'articles