Nitrés, amis du coeur

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 20 Janvier 2004 : 01h00
-A +A
La trinitrine est bien connue pour être le médicament des cardiaques : c'est la pilule qu'ils mettent sous la langue quand ils ressentent une douleur dans la poitrine. De nos jours, les dérivés nitrés existent sous plusieurs formes et constituent une classe médicamenteuse essentielle en cardiologie.

Les dérivés nitrés, dont la trinitrine, agissent par vasodilatation des artères coronaires (les artères du coeur). Ils s'opposent ainsi directement au mécanisme à l'origine de l'infarctus et de l'angine de poitrine, à savoir la vasoconstriction des artères coronaires. Leur mode d'action est très rapide quand ils sont pris par voie sublinguale ou par spray : sous ces deux formes, le principe actif arrive très rapidement dans le sang.

Les dérivés nitrés ont une action vasodilatatrice également au niveau des veines, en périphérie, ce qui entraîne une baisse de la tension artérielle, moins de sang restant disponible dans les artères. Cette baisse de la tension artérielle est aussi favorable pour le coeur qui a moins de travail à faire.

Ainsi, grâce à leurs deux propriétés, au niveau du coeur et au niveau des veines, les dérivés nitrés apportent davantage d'oxygène au coeur et diminuent sa charge de travail.

Traitement aigu et chronique

L'emploi des dérivés nitrés est donc complètement justifié en phase aiguë de l'angine de poitrine ou de l'infarctus du myocarde (sous forme de comprimés sub-linguaux ou de spray comme nous l'avons vu). Ils sont également utiles en traitement préventif, sous des formes permettant une diffusion prolongée ou retardée dans l'organisme, à savoir les gélules LP (libération prolongée) ou les patches.

A connaître

Quatre informations sont importantes à connaître si vous prenez des dérivés nitrés :

  • vous pouvez en prendre de manière préventive avant un effort important que vous ne pouvez éviter ou dans une situation que vous connaissez comme à risque,
  • les patches ne doivent pas être gardés la nuit. A défaut, les dérivés nitrés peuvent voir leur efficacité diminuer par accoutumance : il faut que leurs doses dans le sang varient pour éviter cet échappement,
  • l'effet hypotenseur des dérivés nitrés peut entraîner une hypotension orthostatique (qui vous coupe les jambes quand vous êtes debout). La position assise est alors la meilleure des préventions,
  • il ne faut pas prendre en même temps dérivés nitrés et médicaments comme le Viagra. Le Viagra est aussi un vasodilatateur périphérique et les effets hypotenseurs peuvent se cumuler. Si vous voulez utiliser du Viagra, il faudra voir avec votre médecin comment vous y prendre.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Mardi 20 Janvier 2004 : 01h00
A lire aussi
Quels sont les signes d'une angine de poitrine ? Publié le 10/02/2012 - 12h08

L’angine de poitrine (ou angor) n’est pas une maladie mais un symptôme. L’angine de poitrine désigne les symptômes ressentis lorsque la circulation sanguine dans les artères du cœur est diminuée, soit en cas d’artériosclérose ou d’athérosclérose, et que le cœur souffre....

Plus d'articles