Maladies cardiovasculaires : le point sur les inhibiteurs de l'enzyme de conversion

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 13 Août 2007 : 02h00
-A +A
Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion, encore appelés par leur acronyme IEC, inhibent la conversion de la rénine angiotensine, hormone qui augmente la tension artérielle. Les IEC sont donc en premier lieu des antihypertenseurs. Ils agissent en dilatant les artères. Ils sont indiqués dans les affections cardiovasculaires, tant dans l'infarctus du myocarde que dans l'insuffisance cardiaque.

Des médicaments majeurs en médecine cardiovasculaire

Les IEC ont montré des propriétés protectrices au niveau des reins en empêchant les complications de diabète à leur niveau. Des études ont également montré qu'ils protégeaient le myocarde, notamment en cas d'insuffisance cardiaque, en diminuant de manière significative la mortalité des patients. Ils sont protecteurs en cas d'infarctus du myocarde et même en cas d'accident vasculaire cérébral en prévenant des rechutes.Les IEC sont donc des médicaments majeurs en médecine cardiovasculaire qui sont maintenant prescrits de manière systématique en cas d'insuffisance cardiaque ou d'infarctus du myocarde.

Ils peuvent faire tousser

Les IEC sont très bien tolérés. Leur principal effet secondaire est la toux qui peut concerner un patient sur dix. Heureusement pour ceux qui connaissent cet inconvénient, une autre classe a les mêmes propriétés que les IEC sans cet effet secondaire : ces sont les anti-angiotensine II. Ils sont cependant beaucoup plus chers et il vaut mieux les réserver pour ceux que les IEC font tousser.

Guide: 

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 13 Août 2007 : 02h00
A lire aussi
Coeur de diabétique Publié le 26/11/2003 - 00h00

L'infarctus du myocarde est l'une des complications les plus redoutables du diabète. Autant le savoir pour une meilleure prévention.

Plus d'articles